Les saisons et les jours - N.ed-

À propos

Un classique américain méconnu, prix Pulitzer en 1934. " Le plus grand livre sur le Sud et ses habitants ", dixit Margaret Mitchell, paru juste avant Autant en emporte le vent, dont il est en quelque sorte le pendant, Les Saisons et les jours ont connu un succès énorme aux États-Unis où il est aujourd'hui étudié dans les écoles.
" Le plus grand livre sur le Sud et ses habitants. "
Margaret Mitchell, Autant en emporte le vent
Porté par la grâce de son écriture, un roman naturaliste d'une grande beauté, hymne à la vie pastorale, au courage d'une mère, à la patience et à la foi irréductible de ces fermiers blancs du Vieux Sud, trop pauvres pour posséder leur terre ; une oeuvre poétique et bouleversante, rythmée par les naissances, les saisons, les drames et les joies.
Prix Pulitzer 1934, Les Saisons et les jours ont connu un succès colossal aux États-Unis, avec pas moins de trente-sept réimpressions de la première édition. Paru en France en 1935, ce livre culte est à redécouvrir.
prix Pulitzer en 1934



Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles de genre > Roman historique

  • EAN

    9782714498199

  • Disponibilité

    Disponible

  • Action copier/coller

    Non

  • Action imprimer

    Non

  • Poids

    1 779 Ko

  • Distributeur

    ePagine

  • Diffuseur

    Editis

  • Entrepôt

    ePagine

  • Support principal

    ebook (ePub)

Caroline Miller

  • Pays : Etats-unis
  • Langue : Anglais (etats-unis)

Caroline Miller est née le 26 août 1903 à Waycross, en Georgie. À dix-sept ans, elle épouse son professeur de littérature qui lui donnera le goût de la lecture, ainsi que trois garçons. Au gré de ses activités de mère de famille, elle glane les histoires de ses voisins ou de sa famille, histoires qui vont lui fournir le matériau pour Les Saisons et les jours. Un roman en forme d'hommage aux paysans du Grand Sud qui connaît un immense succès et pousse son éditeur à dénicher de nouveaux talents sudistes, dont une certaine Margaret Mitchell. Farouchement indépendante, Caroline Miller divorce en 1936 et se remarie en 1937 avec un antiquaire fleuriste dont elle aura deux autres enfants. Elle écrira tous les jours jusqu'à sa mort en 1992.

empty