Votre compte

Au canal


On aime se rappeler les temps anciens où l’on croyait encore aux apparitions. Elles auraient eu lieu, à quelques mètres près, toujours au même endroit, au bord du canal qui longe le village.

Au canal, on y va comme d’autres iraient de l’autre côté du miroir, avec l’idée de se rapprocher des zones troubles de la vie. C’est là, aux lisières des forêts, à la surface des eaux, dans ces interstices où prennent racine les contes, que la fiction s’instaure.

Dans ce roman de l’ombre qui fait de la lumière l’enjeu de toute chose, Marie-Laure Hurault fait de chaque scène un tableau. Tout au long de ce périple, les montages photographiques de Frédéric Khodja font plus qu’accompagner le récit : ils tissent un réseau de perspectives et de correspondances qui mettent l’espace à la jonction des regards.

Récit de violences, récit de douceur, récit des limbes à mesure qu’on les sonde, Au canal est peut-être l’expression littéraire la plus proche d’un cinéma recomposé par l’écriture. Doublé d’une invitation à se perdre, et par là-même à se trouver.

Ce livre est classé dans les catégories :

5,99 €
?
Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Au canal”

Fiche technique

Résumé

On aime se rappeler les temps anciens où l’on croyait encore aux apparitions. Elles auraient eu lieu, à quelques mètres près, toujours au même endroit, au bord du canal qui longe le village.

Au canal, on y va comme d’autres iraient de l’autre côté du miroir, avec l’idée de se rapprocher des zones troubles de la vie. C’est là, aux lisières des forêts, à la surface des eaux, dans ces interstices où prennent racine les contes, que la fiction s’instaure.

Dans ce roman de l’ombre qui fait de la lumière l’enjeu de toute chose, Marie-Laure Hurault fait de chaque scène un tableau. Tout au long de ce périple, les montages photographiques de Frédéric Khodja font plus qu’accompagner le récit : ils tissent un réseau de perspectives et de correspondances qui mettent l’espace à la jonction des regards.

Récit de violences, récit de douceur, récit des limbes à mesure qu’on les sonde, Au canal est peut-être l’expression littéraire la plus proche d’un cinéma recomposé par l’écriture. Doublé d’une invitation à se perdre, et par là-même à se trouver.

Biographie de Marie-Laure Hurault

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire