Votre compte

Espace. No. 123, Automne 2019


La revue ESPACE consacre le dossier thématique de son numéro d’automne à la transparence. Transparent comme ce que l’on voit, en opposition à l’opacité qui dissimule, voilà ce qui est mis de l’avant dans le travail des artistes iraniennes Shokoofeh Alidousti, Mehraneh Atashi et Shirin Neshat. Transparent comme la technologie de la blockchain, comme le présente Aude Launay dans son étude du travail de Jonas Lund et de Harm van den Dorpel. Transparence comme celle du verre ou transparence comme notion ayant traversé la modernité esthétique, ou encore transparence comme idéologie, la réflexion d’André-Louis Paré, appuyée sur des œuvres de Michel de Broin et de François Lemieux, en témoigne. En complément à cette réflexion, un article de Josiane Poirier examine des propositions artistiques qui recourent à la lumière pour révéler l’embourgeoisement en milieu urbain et ses conséquences. Enfin, un entretien avec Ghislaine Vappereau porte sur la sculpture et la transparence dans l’œuvre de cette dernière.
6,00 €
?

Ebook PDF

Ce format de livre numérique est plus adapté aux grands écrans (ordinateur & tablette) qu'aux petits écrans (liseuse et smartphone) car il ne permet pas d'adapter la taille de la police d'écriture.

Ebook protégé par filigrane

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier par filigrane (ou watermarking). Ce filigrane permet de relier le fichier à son propriétaire via l’apposition d’un filigrane visible ou invisible sur le fichier.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Espace. No. 123, Automne 2019”

Fiche technique

Résumé

La revue ESPACE consacre le dossier thématique de son numéro d’automne à la transparence. Transparent comme ce que l’on voit, en opposition à l’opacité qui dissimule, voilà ce qui est mis de l’avant dans le travail des artistes iraniennes Shokoofeh Alidousti, Mehraneh Atashi et Shirin Neshat. Transparent comme la technologie de la blockchain, comme le présente Aude Launay dans son étude du travail de Jonas Lund et de Harm van den Dorpel. Transparence comme celle du verre ou transparence comme notion ayant traversé la modernité esthétique, ou encore transparence comme idéologie, la réflexion d’André-Louis Paré, appuyée sur des œuvres de Michel de Broin et de François Lemieux, en témoigne. En complément à cette réflexion, un article de Josiane Poirier examine des propositions artistiques qui recourent à la lumière pour révéler l’embourgeoisement en milieu urbain et ses conséquences. Enfin, un entretien avec Ghislaine Vappereau porte sur la sculpture et la transparence dans l’œuvre de cette dernière.

Biographie d’André-Louis Paré

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire