Votre compte

Je t'ai vu pleurer


"Sur la tombe de ta mère. J’ai vu la larme couler derrière les verres sombres et épais de tes lunettes. Les choses n’auraient pas dû se passer ainsi, mais cette larme t’est montée aux yeux et elle a fini par couler. Tu croyais que je n’avais rien vu, mais moi, je t’avais à l’œil. Je t’avais tout le temps à l’œil. Je t’observais sans cesse, te surveillais, scrutais le moindre de tes gestes." À la mort de son père, Immanuel Mifsud découvre le journal intime que celui-ci a tenu tout au long de sa vie. Derrière une épaisse couverture marron se cache l'histoire d’un ancien militaire enrôlé dans l’armée britannique en 1939, l’histoire d’un homme qui placera au centre de l’éducation de son fils sa vision de la virilité et de la faiblesse. Immanuel grandit dans l’angoisse permanente de décevoir la figure paternelle, jusqu’à lui-même devenir un père portant l’héritage de cet homme aussi magnifique que décevant. La nostalgie revit à travers ces pages qui revisitent la violence de son éducation. Le fils, l’écrivain, décortique les images et cerne avec justesse les paroles qui agissent encore sur lui aujourd’hui. Immanuel Mifsud reconstitue par puissantes touches une histoire intime et une histoire maltaise, il parvient ainsi à tenir sa promesse de publier les carnets de son père grâce à cet autre texte, son propre texte.

Ce livre est classé dans les catégories :

6,99 €
?

Ebook PDF

Ce format de livre numérique est plus adapté aux grands écrans (ordinateur & tablette) qu'aux petits écrans (liseuse et smartphone) car il ne permet pas d'adapter la taille de la police d'écriture.

Ebook protégé

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier avec la technologie Adobe DRM.

Pour lire ce livre ou le charger sur votre support de lecture, un logiciel propriétaire est nécessaire. En savoir plus.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Je t'ai vu pleurer”

Fiche technique

Résumé

"Sur la tombe de ta mère. J’ai vu la larme couler derrière les verres sombres et épais de tes lunettes. Les choses n’auraient pas dû se passer ainsi, mais cette larme t’est montée aux yeux et elle a fini par couler. Tu croyais que je n’avais rien vu, mais moi, je t’avais à l’œil. Je t’avais tout le temps à l’œil. Je t’observais sans cesse, te surveillais, scrutais le moindre de tes gestes." À la mort de son père, Immanuel Mifsud découvre le journal intime que celui-ci a tenu tout au long de sa vie. Derrière une épaisse couverture marron se cache l'histoire d’un ancien militaire enrôlé dans l’armée britannique en 1939, l’histoire d’un homme qui placera au centre de l’éducation de son fils sa vision de la virilité et de la faiblesse. Immanuel grandit dans l’angoisse permanente de décevoir la figure paternelle, jusqu’à lui-même devenir un père portant l’héritage de cet homme aussi magnifique que décevant. La nostalgie revit à travers ces pages qui revisitent la violence de son éducation. Le fils, l’écrivain, décortique les images et cerne avec justesse les paroles qui agissent encore sur lui aujourd’hui. Immanuel Mifsud reconstitue par puissantes touches une histoire intime et une histoire maltaise, il parvient ainsi à tenir sa promesse de publier les carnets de son père grâce à cet autre texte, son propre texte.

Biographie d’Immanuel Mifsud

Immanuel Mifsud est né en 1967 à Paola, dans le Sud de Malte. Poète, dramaturge, nouvelliste et romancier, il est l’une des voix majeures du paysage littéraire maltais. Son œuvre poétique a notamment été révélée au public français grâce à l’anthologie Les poètes de la Méditerranée, publiée aux Éditions Gallimard en 2010.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire