Votre compte

La violence dans les mondes grec et romain


Le colloque international sur la violence dans les mondes de l’Antiquité dite classique réuni des historiens soucieux d’explorer des domaines différents mais complémentaires. Leur préoccupation a été d’abord de comprendre quelle était la représentation de la violence dans les sociétés grecque et romaine grâce à une analyse des discours produits, qu’ils aient été textes ou images. À partir de ces prémisses, ils montrent quelles normes ont structuré le système social, ils élargissent et enrichissent la place accordée à la violence intra-familiale, tout en s’inscrivant résolument dans les actuelles interrogations sur le genre. En abordant le domaine de la justice, qu’elle ait été vengeance ou recherche d’autres formes d’équilibre, les auteurs analysent la mise en relation entre la violence et le politique. Ils n’ont pas négligé bien sûr la guerre, où la violence est à la fois externe aux groupes affrontés et interne au monde des soldats, par l’effet de la brutalisation inhérente à leur pratique. Enfin la violence, qui n’est pas non plus absente des relations diplomatiques, renvoie à un des problèmes initialement posés, celui de sa mise en scène et de son institutionnalisation.

Ce livre est classé dans les catégories :

14,99 €
?
Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “La violence dans les mondes grec et romain”

Fiche technique

Résumé

Le colloque international sur la violence dans les mondes de l’Antiquité dite classique réuni des historiens soucieux d’explorer des domaines différents mais complémentaires. Leur préoccupation a été d’abord de comprendre quelle était la représentation de la violence dans les sociétés grecque et romaine grâce à une analyse des discours produits, qu’ils aient été textes ou images. À partir de ces prémisses, ils montrent quelles normes ont structuré le système social, ils élargissent et enrichissent la place accordée à la violence intra-familiale, tout en s’inscrivant résolument dans les actuelles interrogations sur le genre. En abordant le domaine de la justice, qu’elle ait été vengeance ou recherche d’autres formes d’équilibre, les auteurs analysent la mise en relation entre la violence et le politique. Ils n’ont pas négligé bien sûr la guerre, où la violence est à la fois externe aux groupes affrontés et interne au monde des soldats, par l’effet de la brutalisation inhérente à leur pratique. Enfin la violence, qui n’est pas non plus absente des relations diplomatiques, renvoie à un des problèmes initialement posés, celui de sa mise en scène et de son institutionnalisation.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire