Votre compte

Les Amours orageuses de Napoléon


Officier à seize ans, général à vingt-cinq, consul à trente, empereur à trente-cinq, Napoléon a réformé en profondeur la société française et fait main basse sur l’Europe. Ce bourreau de travail n’en était pas moins homme, sujet de sentiments et de désirs. Bonaparte aimait les femmes. Si ses deux épouses, Joséphine et Marie-Louise, lui inspirèrent d’authentiques passions, des dizaines de maîtresses partagèrent sa couche, lui donnant deux enfants naturels, le comte Léon et Alexandre Waleswski. Sans compter les rencontres d’un soir... L’amant insatiable devait aussi tenir les rênes d’une famille bien agitée. Sa propre mère, Letizia, aurait fauté avec Charles- Louis de Marbeuf, dont l’Empereur se demande s’il est le fils. Ses sept frères et sœurs étaient tous dotés d’un solide appétit sexuel. De Pauline, on parlait comme d’une « gloutonne de plaisirs ». La reine Hortense, fille de Joséphine de Beauharnais, maltraitée par Louis Bonaparte, maladivement jaloux, aimait à se consoler dans d’autres bras. Son troisième fils deviendra Napoléon III, et son quatrième, illégitime et longtemps resté caché, sera le duc de Morny. Quelle influence ces frasques et ces amours, parfois peu avouables, eurent-elles sur les choix et le destin de leur frère ?

Avec cette fresque familiale, c’est toute l’épopée napoléonienne qui défile, à la fois tragique et cocasse, mais éminemment romanesque.

Ce livre est classé dans les catégories :

4,99 €
?
Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Les Amours orageuses de Napoléon”

Fiche technique

Résumé

Officier à seize ans, général à vingt-cinq, consul à trente, empereur à trente-cinq, Napoléon a réformé en profondeur la société française et fait main basse sur l’Europe. Ce bourreau de travail n’en était pas moins homme, sujet de sentiments et de désirs. Bonaparte aimait les femmes. Si ses deux épouses, Joséphine et Marie-Louise, lui inspirèrent d’authentiques passions, des dizaines de maîtresses partagèrent sa couche, lui donnant deux enfants naturels, le comte Léon et Alexandre Waleswski. Sans compter les rencontres d’un soir... L’amant insatiable devait aussi tenir les rênes d’une famille bien agitée. Sa propre mère, Letizia, aurait fauté avec Charles- Louis de Marbeuf, dont l’Empereur se demande s’il est le fils. Ses sept frères et sœurs étaient tous dotés d’un solide appétit sexuel. De Pauline, on parlait comme d’une « gloutonne de plaisirs ». La reine Hortense, fille de Joséphine de Beauharnais, maltraitée par Louis Bonaparte, maladivement jaloux, aimait à se consoler dans d’autres bras. Son troisième fils deviendra Napoléon III, et son quatrième, illégitime et longtemps resté caché, sera le duc de Morny. Quelle influence ces frasques et ces amours, parfois peu avouables, eurent-elles sur les choix et le destin de leur frère ?

Avec cette fresque familiale, c’est toute l’épopée napoléonienne qui défile, à la fois tragique et cocasse, mais éminemment romanesque.

Biographie de Joseph Vebret

Directeur de collection, romancier, dramaturge, auteur d'anthologies et d'essais littéraires, animateur du Magazine des Livres, Joseph Vebret publie chez Librio les Grands procès de la littérature et contribue à BibliObs.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire