Votre compte

Un matin à Ouistreham, 6 juin 1944


À l’aube du 6 juin 1944, Guy Hattu, 29 ans, membre du Commando Kieffer, pose le pied sur la plage de Ouistreham. En juin 1941, il avait rejoint Londres et les Forces françaises libres. Fervent patriote, il tient depuis le début de la guerre son journal et écrit de longues lettres à sa mère, à ses camarades de combat, et à l’aumônier de la France Libre, l’abbé de Naurois. Humaniste chrétien et monarchiste, Guy Hattu entretient aussi une correspondance poignante avec son oncle Georges Bernanos, son aîné de vingt-cinq ans, dont il est très proche par l’esprit et le cœur. Par ce qu’ils révèlent, ces écrits, jusque-là inédits et ici rassemblés par son fils, nous plongent dans l’intimité d’un combattant de la France Libre face à ses doutes et ses convictions.

Ce livre est classé dans les catégories :

9,99 €
?

Ebook protégé par filigrane

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier par filigrane (ou watermarking). Ce filigrane permet de relier le fichier à son propriétaire via l’apposition d’un filigrane visible ou invisible sur le fichier.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Un matin à Ouistreham, 6 juin 1944”

Fiche technique

Résumé

À l’aube du 6 juin 1944, Guy Hattu, 29 ans, membre du Commando Kieffer, pose le pied sur la plage de Ouistreham. En juin 1941, il avait rejoint Londres et les Forces françaises libres. Fervent patriote, il tient depuis le début de la guerre son journal et écrit de longues lettres à sa mère, à ses camarades de combat, et à l’aumônier de la France Libre, l’abbé de Naurois. Humaniste chrétien et monarchiste, Guy Hattu entretient aussi une correspondance poignante avec son oncle Georges Bernanos, son aîné de vingt-cinq ans, dont il est très proche par l’esprit et le cœur. Par ce qu’ils révèlent, ces écrits, jusque-là inédits et ici rassemblés par son fils, nous plongent dans l’intimité d’un combattant de la France Libre face à ses doutes et ses convictions.

Biographie de Guy Hattu

Guy Hattu (1915-1977), neveu de Georges Bernanos par sa mère, rejoint Londres en juillet 1941 et entre au service des FFNL, sous la protection de l’Amiral Muselier. Il est maître secrétaire aux Affaires Politiques puis est détaché dans les services britanniques où il lance les émissions de Radio Gaulle, radio secrète qui a pour mission de déjouer, à travers ses messages, la propagande pétainiste en France occupée. Guy Hattu, influencé par les milieux de gauche avec en tête André Labarthe et Raymond Aron, commence à s’opposer au gaullisme. Refusant les compromissions d’Alger du printemps 1943, il choisit d’entrer dans les Commandos britanniques à Criccieth avec son ami Guy Vourc’h. C’est là qu’il intègre le Commando de Philippe Kieffer qui se prépare au débarquement du 6 juin 1944 en Normandie. Jean-Louis Crémieux-Brilhac, évadé d’Allemagne par l’Union soviétique et engagé dans les Forces françaises libres, a dirigé le service de diffusion clandestine de la France Libre. Devenu historien après une carrière de haut fonctionnaire, il est l’auteur de La France Libre (1996), Ici Londres, les voix de la liberté (1975-1977), et de Prisonniers de la liberté (2004).

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire