Votre compte

Zigzags à travers la science


Avoir pour père un homme de la stature de Jules Verne et porter sur ses épaules le statut d’unique héritier du grand écrivain n’est sans doute pas chose facile.

Michel Verne naît en 1861 et connaît une jeunesse tumultueuse qui conduit son père à recourir à l’« incarcération par voie de correction paternelle » en 1875. Michel est embarqué à bord d’un navire et va jusqu’aux Indes, emmenant avec lui les œuvres de Jules Verne. De rébellion en frasques, d’inquiétudes en scandales, les rapports entre père et fils sont parfois orageux. Pourtant à la fin de sa vie l’écrivain confie à Michel Verne des travaux littéraires constatant les talents de son fils mais lui reprochant son manque de ténacité. Il l’accompagne dans ses tentatives d’écriture.

Certains textes longtemps attribués à Jules Verne – on ne reconnaissait à Michel que des remaniements – témoignent des qualités littéraires du fils. « L’Agence Thompson and Co, L’Éternel Adam et Au XXIXe siècle : la journée d’un journaliste américain en 2889 ont été écrits par Michel Verne, Jules Verne les ayant relus et corrigés avant parution. » affirme Jean-Paul Dekiss

Plusieurs romans achevés à la mort de Jules Verne sont – parfois profondément – réécrits par Michel Verne. L’Étonnante aventure de la mission Barsac est, quant à lui, rédigé par Michel d’après une quarantaine de pages laissées par son père. C’est enfin par le cinématographe que le fils poursuit l’œuvre de Jules Verne en produisant plusieurs adaptations de ses romans pendant la première décennie du XXe siècle. Michel Verne meurt en 1925.

Zigzags à travers la science est une série de neuf articles publiés par Michel Jules Verne dans le supplément littéraire du Figaro en 1888. Le fils de Jules Verne y développe des fantaisies ou des anticipations relevant à la fois de la causerie scientifique et de la fiction et se rapportant à de multiples thèmes : les transports (un pont sur la Manche ou un express de l’avenir), les communications (la TSF), la médecine et les phénomènes humains (les anesthésiques ou la femme électrique), la guerre de demain (une tourelle rétractable), les animaux (de l’huître à la bécasse). Daniel Compère indique que tout ou partie de ces textes ont été écrits en collaboration entre Michel et Jules et que l’« on peut aussi penser que Michel Verne puise un certain nombre des sujets de ses textes dans les notes rassemblées par son père».

L’ensemble des Zigzags à travers la science n’a été édité qu’une seule fois par la Société Jules Verne en 1993. Seul « L’Express de l’avenir » échappe à l’oubli. Il était temps de rendre de nouveau disponibles ces textes.

Philippe Ethuin, extrait de la présentation.

Ce livre est classé dans les catégories :

4,99 €
?
Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Zigzags à travers la science”

Fiche technique

Résumé

Avoir pour père un homme de la stature de Jules Verne et porter sur ses épaules le statut d’unique héritier du grand écrivain n’est sans doute pas chose facile.

Michel Verne naît en 1861 et connaît une jeunesse tumultueuse qui conduit son père à recourir à l’« incarcération par voie de correction paternelle » en 1875. Michel est embarqué à bord d’un navire et va jusqu’aux Indes, emmenant avec lui les œuvres de Jules Verne. De rébellion en frasques, d’inquiétudes en scandales, les rapports entre père et fils sont parfois orageux. Pourtant à la fin de sa vie l’écrivain confie à Michel Verne des travaux littéraires constatant les talents de son fils mais lui reprochant son manque de ténacité. Il l’accompagne dans ses tentatives d’écriture.

Certains textes longtemps attribués à Jules Verne – on ne reconnaissait à Michel que des remaniements – témoignent des qualités littéraires du fils. « L’Agence Thompson and Co, L’Éternel Adam et Au XXIXe siècle : la journée d’un journaliste américain en 2889 ont été écrits par Michel Verne, Jules Verne les ayant relus et corrigés avant parution. » affirme Jean-Paul Dekiss

Plusieurs romans achevés à la mort de Jules Verne sont – parfois profondément – réécrits par Michel Verne. L’Étonnante aventure de la mission Barsac est, quant à lui, rédigé par Michel d’après une quarantaine de pages laissées par son père. C’est enfin par le cinématographe que le fils poursuit l’œuvre de Jules Verne en produisant plusieurs adaptations de ses romans pendant la première décennie du XXe siècle. Michel Verne meurt en 1925.

Zigzags à travers la science est une série de neuf articles publiés par Michel Jules Verne dans le supplément littéraire du Figaro en 1888. Le fils de Jules Verne y développe des fantaisies ou des anticipations relevant à la fois de la causerie scientifique et de la fiction et se rapportant à de multiples thèmes : les transports (un pont sur la Manche ou un express de l’avenir), les communications (la TSF), la médecine et les phénomènes humains (les anesthésiques ou la femme électrique), la guerre de demain (une tourelle rétractable), les animaux (de l’huître à la bécasse). Daniel Compère indique que tout ou partie de ces textes ont été écrits en collaboration entre Michel et Jules et que l’« on peut aussi penser que Michel Verne puise un certain nombre des sujets de ses textes dans les notes rassemblées par son père».

L’ensemble des Zigzags à travers la science n’a été édité qu’une seule fois par la Société Jules Verne en 1993. Seul « L’Express de l’avenir » échappe à l’oubli. Il était temps de rendre de nouveau disponibles ces textes.

Philippe Ethuin, extrait de la présentation.

Biographie de Michel Verne

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire