Bertrand Gardette

  • A fin d'éviter que les situations de harcèlement scolaire ne se terminent par des drames, il importe que les professionnels se dotent d'outils permettant de les faire cesser rapidement.
    Jean-Pierre Bellon, Bertrand Gardette et Marie Quartier analysent et décryptent ces phénomènes de groupe complexes pour en comprendre les mécanismes et les déjouer. La méthode de la préoccupation partagée, développée par les auteurs, a démontré son efficacité sur le terrain. L'objectif est d'engager les intimidateurs dans la mise en place d'actions pour mettre fin au harcèlement tout en apportant à l'élève victime un soutien garantissant sa sécurité et son bien-être à l'école.
    L'ouvrage décrit précisément les protocoles à mettre en place dans les établissements scolaires. Les nombreux exemples, études de cas, guides d'entretiens et fiches récapitulatives permettent aux acteurs de l'éducation de se former à la méthode de la préoccupation partagée.
    La 3e édition de ce livre devenu une référence sur le harcèlement scolaire est enrichie des évolutions les plus récentes de la méthode.

  • Longtemps considéré comme un phénomène marginal, le harcèlement entre élèves est identifié aujourd'hui comme une des formes de violence les plus détestables qui gangrène notre institution scolaire. Jean-Pierre Bellon et Bertrand Gardette en ont étudié la montée en puissance et les différentes formes. Ils prolongent ici leur réflexion en s'attachant, plus particulièrement, au cyberharcèlement : ce nouveau phénomène lié à la systématisation de l'usage par les jeunes des smartphones, d'Internet, des réseaux sociaux et des applis, démultiplie dangereusement les possibilités de harcèlement entre pairs.
    La possibilité d'agir sur l'autre à distance, sans face-à-face direct, vingt-quatre heures sur vingt-quatre, écarte ou minimise l'empathie, neutralise la compassion et accroît la violence des attaques. Les effets de ce type de harcèlement peuvent être dévastateurs et la frénésie de communication « en temps direct », loin d'améliorer la sociabilité, peut engendrer des humiliations systématiques et conduire certains à la dépression, voire au suicide.
    En mobilisant de très nombreuses études françaises et étrangères ainsi
    que leurs propres recherches, les auteurs analysent minutieusement ces phénomènes. Ils montrent ainsi que nous sommes appelés à la construction d'un « humanisme numérique » : il faut que, dans chaque établissement, se mettent en place des plans de prévention et de formation sur les dangers du
    cyberharcèlement ; il faut que les compétences des élèves eux-mêmes soient mises à profit dans ce travail. Il faut que les parents comme les enseignants
    assument leur rôle d'adulte et leur devoir d'éducation : ce livre les y aidera.

empty