Le Mot et le reste

  • Dans le climat de l'Ère des réformes, l'utopie technologique imaginée par John A. Etzler n'est pas vraiment extravagante : tant d'autres, au milieu du XIXe siècle, ont imaginé des projets saugrenus pour refaire le monde. Fort réticent à l'égard de ces communautés chimériques, Emerson suggère au jeune Thoreau de rédiger une critique de l'ouvrage d'Etzler. Dans la fantaisie irréalisable qu'il commente, Thoreau apprécie la suggestion d'une relation apaisée avec la nature mais n'accepte pas une société idéale dont le but serait le confort matériel et la recherche du plaisir. Surtout, l'utopie d'Etzler manque l'essentiel : elle ne fait pas confiance à l'homme. Or, s'il doit y avoir progrès, il sera individuel.

    Américain dissident, Henry D. Thoreau (1817-1862) est un réfractaire qui se plaît à résister, à suivre son chemin absolu en dépit de tout. Par ses écrits, il met la force tonifiante de sa résistance au service de tous ceux qui veulent garder l'esprit en éveil et maintenir une position critique peut-être plus nécessaire que jamais à notre époque de contrôle soft de l'opinion par les divers moyens d'information ou les « produits culturels ».

  • Peut-on parler d'une seule et même musique arabe ? Comment circonscrire géographiquement et stylistiquement un genre musical aussi vaste ? Le projet de cette anthologie est de montrer qu'il n'y a pas qu'une musique arabe, tout en révélant l'unité musicale qui rassemble une vingtaine de pays aux langues, à la culture et au développement différents. Quels sont les points communs entre Rachid Taha, Oum Kalsoum et Omar Souleyman ? Entre les artistes kurdes, libanais ou kabyles ou les musiques populaires, savantes ou religieuses de ces régions ? À travers une centaine d'enregistrements, qui feront passer le lecteur des musiques traditionnelles à leurs réinterprétations pop, se dessine une riche cartographie musicale, propice à une déambulation sonore inédite.

    Née en 1987 à Nantes, Coline Houssais est une spécialiste des cultures du monde arabe. Passée par l'Institut d'Etudes Arabes de Damas, elle enseigne désormais à Sciences Po. Traductrice, journaliste, productrice, elle a créé deux performances musicales : les Rossignols de Bagdad, sur l'âge d'or de la musique irakienne, et Casseta, sur les archives sonores de la communauté kabyle en France. Coline habite en général dans un train, entre deux voyages.

  • Ce livre analyse en détail tous les titres des Beatles dans l'ordre chronologique de leur enregistrement, de «Love Me Do» en 1963 à «I Me Mine» en 1970 en prêtant attention aux thèmes développés dans chacune des chansons ainsi que leur élaboration technique, les interactions entre les musiciens tout en replaçant chaque chanson dans leurs contextes sociologique et musical. Les morceaux considérés musicalement comme les plus aventureux ou les plus complexes dans leur construction, tels que «Eleanor Rigby», «Tomorrow Never Know», «Strawberry Fields For Ever», «A Day in The Life» etc., font l'objet d'un décryptage des plus poussés. Le livre analyse également l'impact des chansons des Beatles à la lumière des changements sociaux et culturels des années soixante et de leurs répercussions.

    De son vrai nom, Ian MacCormick, Ian McDonald (1948-2003) était un critique musical anglais. Il a travaillé pour les magazines New Musical Express, dont il fut le rédacteur en chef au milieu des années soixante-dix, Classic CD, Mojo et Uncut. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages sur la musique contemporaine, dont notamment The New Shostakovitch.

  • Le célèbre ingénieur du son Dominique Blanc-Francard a retourné sa bibliothèque de souvenirs et ressorti tous les moments vécus entre les quatre murs insonorisés des studios d'enregistrement dans lesquels il a travaillé depuis plus de cinquante ans pour co-écrire ce livre avec Olivier Schmitt . Il y retrace, entre autres, les trois années passées aux mythiques Studios d'Hérouville où il a côtoyé les Pink Floyd, T.Rex, Cat Stevens ou le Grateful Dead, mais aussi son travail pour des artistes aussi divers que Serge Gainsbourg, Jane Birkin, Alain Bashung, Françoise Hardy, Julien Clerc, Jean-Louis Aubert ou encore Benjamin Biolay, Camille et Raphaël. Certains de ces souvenirs sont assortis de photographies, de documents, et d'autres ne sont que des images fixées dans son cerveau, mais tous sont authentiques et incroyables. Au-delà des rencontres, cet ouvrage revient sur cinquante années de l'aventure technologique qu'il a eu l'opportunité de vivre, l'histoire des studios d'enregistrements, microphones, magnétophones et consoles, de l'informatique musicale et de la révolution digitale. Chaque décennie a charrié son lot d'innovations techniques et d'évolutions sociales qui ont toutes eu une incidence sur la manière dont on a produit la musique et sur la façon dont les gens l'ont écoutée hier et l'écoutent aujourd'hui.
    It's a Teenager Dream n'est pas seulement un livre, c'est aussi un projet musical qui verra le jour le 10/06/2016 sur le label Parlophone. Dominique Blanc-Francard réalise son rêve de gosse : enregistrer les chansons qui lui ont donné l'envie de consacrer sa vie à la musique. 15 chansons, 15 interprètes comme vous ne les avez jamais entendus. Françoise Hardy, Benjamin Biolay, Carla Bruni, Salvatore Adamo, Stephan Eicher, et d'autres belles surprises. Un hommage à nos 15 ans.

    Né en 1944, Dominique Blanc- Francard est un ingénieur du son de renom qui exerce depuis le milieu des années soixante. Avec ses deux fils, les artistes BoomBass et Sinclair, ils fondent les Labomatic Studios à Paris en janvier 1996.

  • Grégory et Jennifer habitent Pissos, petite commune située dans les Landes. Deux ados qui aspirent à quitter cette prison et ses étendues étouffantes de pins. Il faut dire que l'avenir se veut inéluctablement sombre dans ce bled et ce ne sont pas les adultes qui pourraient déjouer ces présages. Jean-Marc s'occupe de sa fille tant bien que mal, alternant la scierie et les litres de pastis pour noyer son veuvage. Michel, lui, se perd entre son poste de buraliste et ses tournées au bar, écrasé par le poids de ses envies inavouables. Pas de place pour son fils dans tout ça. Et si la marche de ce quotidien morose était bousculée par une vieille histoire? Devenus pions d'un homme prisonnier du passé, ces laissés-pour-compte de la France moderne verront leur vie basculer.

    Né en 1985, Sylvain Matoré est psychologue. Grand lecteur (Steinbeck, Kerouac, Burroughs...) passionné depuis toujours par l'écriture, il est passé par la musique, cognant sa batterie pour plusieurs formations rock, dans des concerts en France, en Angleterre et aux États-Unis, avant de prendre la plume. Il est l'auteur de Cercles paru chez Alma en 2014, Emprisonnés est son deuxième roman.

  • Avant d'avoir à organiser son départ d'Angleterre comme un fugitif traqué, Elias Wylon était jusqu'alors un journaliste musical influent à la carrière exemplaire. C'était sans compter sur la révélation, par son ami Alex Grant Zyler, musicien mondialement reconnu, d'une musique qui envoûte les auditeurs, faisant de lui un joueur de flûte de Hamelin des temps modernes. Dépassés par la force ambivalente de cette musique, musiciens, producteurs et spectateurs réagissent de manière primale et parfois dangereuse. Doit-on la garder secrète et l'étudier ou la dévoiler au monde sous sa forme brute? Les avis divergent et les intérêts aussi. Petit à petit Elias, Alex et leurs amis vont se retrouver dans une spirale autodestructrice impliquant des forces qui les dépassent.

    Musicien, compositeur et producteur né en 1971, Arnaud Gauthier est l'auteur de bandes originales de musiques de film et série. Il a réalisé de nombreux albums et est aussi producteur des bandes originales des séries Borgia et Mafiosa, et d'une cinquantaine de films pour le cinéma et la télévision. La Musique sanctuaire est son premier roman.

empty