Camille Lesur

  • Les portes du paradis sont fermées le lundi Nouv.

    La terre s'écroule autour d'Alice, 32 ans, lorsque son mari signe les papiers du divorce.
    Depuis deux ans, seul l'espoir que Thomas lui revienne lui donnait la force d'ouvrir les yeux chaque matin. Effondrée et perdue à l'annonce de cette nouvelle, elle veut en finir et saute dans les calanques de Marseille... mais la vie en a décidé autrement. Nous sommes lundi 6 janvier et le Paradis lui a, semble-t-il, fermé la porte au nez.
    Repêchée par Madeleine et Robert, couple de septuagénaires heureux qui navigue vers les îles Canaries, Alice reprend peu à peu des forces. Pourtant, dès leur arrivée à Tenerife tout déraille à nouveau : Madeleine semble perdre la tête, Robert pousse Alice dans les bras d'un play-boy ringard et sa solitude la rattrape.
    Entre plumes, paillettes, tapas et sangria, Alice va finalement devoir faire un choix : rentrer à Marseille et reprendre le cours de la vie qu'elle connaît ou accepter de tourner la page et se réinventer. Alice parviendra-t-elle à surmonter cette épreuve, à reconnaître sa pequeña muerte et à accomplir son destin ?
    Saura-t-elle ouvrir grandes les portes du bonheur ?

    Un roman bouleversant aux personnages inoubliables.

  • Christine Boulet, jeune trentenaire aux allures de grand-mère, travaille dans un cabinet d'avocats. Ses journées se ressemblent toutes avec la même routine sans vie.
    Christine n'a pas d'amis, aucune estime d'elle-même et les seules aventures qui lui sont données à vivre sont celles des héroïnes des romans qu'elle lit lors de sa pause-déjeuner. Un soir de déprime, Christine Boulet participe à un concours « pour rencontrer la personne qui changera sa vie ». Contre toute attente, elle remporte le premier prix et regrette déjà son coup de tête.
    Elle ignore donc les enveloppes roses satinées qui lui sont adressées mais il semblerait qu'on ne lui laisse plus le choix : si elle a tenté sa chance à ce jeu, c'est qu'elle souhaitait que quelque chose change.
    Et si le changement peut faire peur, « ils » ne la laisseront pas tomber. La voilà donc en partance pour l'Italie : il semblerait qu'elle n'ait plus d'autre choix que de se laisser porter...

empty