• Le grand abandon

    Cory Doctorow

    Dans un monde ravagé par le changement climatique, au sein d'une société dominée par la richesse, Hubert « Etc. » Espinoza, Seth et Natalie n'ont nulle part où aller. Pourtant une autre façon de vivre se dessine, grâce aux progrès de la technologie. Alors, comme des centaines de milliers d'autres, le trio décide de tourner le dos aux règles établies pour... tout abandonner. Mais le danger est partout : les terres dévastées par le réchauffement de la planète ne connaissent plus de lois et fourmillent de prédateurs. Bravant les menaces, les premiers Abandonneurs construisent les bases de ce qui pourrait devenir une utopie de l'abondance.
    Avant de découvrir l'unique chose que les ultrariches n'ont jamais pu acheter : le moyen de vaincre la mort...
    « Un roman fabuleux : on ne pouvait attendre mieux de la part de Cory Doctorow. » William Gibson
    « Un technothriller très efficace. » Neal Stephenson
    « Cette histoire nous rappelle que nous vivons dans le monde que nous avons de choisi de bâtir. La technologie fournit des moyens aux puissants comme aux autres, et si nous voulons une société moins surveillée et plus de liberté, il va falloir lutter pour la créer. » Edward Snowden
    « Le meilleur livre de Doctorow. Dépassant les dystopies faciles, une utopie sans concessions, qui donne matière à réfléchir et s'avère passionnante. » Kim Stanley Robinson
    « Un aperçu sans fard de notre avenir proche, qui décrit la nature humaine de façon crue et incisive. » Adrian Tchaikovsky

  • En 1945, Jack, issu d'une famille pauvre et noire de l'Ontario, arrive à se faire passer pour blanc. Débarqué à Terre-Neuve dans un contingent de la marine canadienne, il rencontre Vivian, qu'il séduit par ses talents de musicien. Celle-ci découvrira-t-elle sa véritable identité? Pendant combien de temps peut-on se fuir soi-même avant que le passé nous rattrape? Le jour de l'émancipation est un roman magistral qui aborde des thèmes profondément humains tels que les relations familiales, l'amour et le racisme à une époque où le Canada vit de grands changements à la fin de la Deuxième Guerre mondiale.

  • Hommage d'un fils à son père, La force de marcher raconte la vie de Tobasonakwut, chef Anishinaabe de la nation Ojibwé. Survivant des pensionnats autochtones, grand chef et défenseur des droits civiques, il a mené, malgré le cancer qui le rongeait, une entreprise de réconciliation qui demeure l'un de ses plus importants legs. Ce récit témoigne du combat et des chemins de résistance des Premières Nations du Canada.

  • Elizabeth est au crépuscule de sa vie. Privée de la vue, elle s'est réfugiée dans la musique et les souvenirs. Mais le jour où le journal intime de son père est découvert, elle va se replonger, avec l'aide de Morgan, une jeune femme en pleine révolte, dans son enfance.
    Une enfance passée en compagnie de sa soeur jumelle sur une minuscule île, terre sauvage et reculée perdue au coeur du Lac Supérieur où son père gardait le phare. Une enfance dont les secrets vont avoir des conséquences autant pour Elizabeth que pour Morgan..
    Auteure primée de nombreux best-sellers pour les enfants, Jean Pendziwol s'est lancée dans le roman avec Le Silence du phare. Un premier roman qui s'est immédiatement hissé en tête de liste des best-sellers canadiens.
    Dans ce roman, elle a retranscrit toute l'ambiance de son Ontario natal, les terres somptueuses mais tumultueuses du Lac Supérieur.

  • Quelle est la relation entre la migration haïtienne et la politique au Québec ? Comment s'articulent les débats mondiaux sur la migration et la société québécoise ? Comment les migrants ont-ils influé la forme des débats : la langue, la classe, le nationalisme et la sexualité ? Des années 1930 à aujourd'hui, Une place au soleil explore ces questions par le biais d'histoires du Québec et d'Haïti et a formé au fil du temps une Histoire de passion, de combat et de racisme. Mais, c'est surtout l'histoire de deux grands peuples d'Amérique.
    Avec ce livre, Sean Mills nous donne à lire deux histoires qui se recoupent : celle d'un Québec qui s'affirme et en arrière-plan celle d'une Haïti, qui tente de se reconstruire. Un livre fabuleux qui nous éclaire sur la complexité de ces deux histoires.
    L'ouvrage est accompagné de photos.

  • Le récit est construit comme une série de lettres de présentation pour des postes dans différentes firmes. Chaque lettre est à la fois un manifeste contre la multinationale et une entrée de journal intime révélant un aspect de la vie du candidat, un jeune acadien délinquant qui fait le deuil de son petit frère tué par un chauffeur ivre. Surqualifié est un texte inventif, drôle, caustique et subversif.

  • Robert W. Service: La Piste de l'imaginaire est une biographie romancée, inspirée par une première tranche de l'existence de l'arrière-grand-père de l'auteure Charlotte Service-Longépé. Au cours de sa vie, le poète et écrivain Robert William Service (1874-1958) a rédigé une imposante oeuvre étudiée encore aujourd'hui dans tout le monde anglo-saxon. Après une enfance indisciplinée en Écosse, il décide d'accomplir son rêve de découvrir le Nouveau Monde. Suite à un long voyage en bateau, il débarque à Montréal en 1896 avec quelques dollars en poche, puis traverse le Canada d'est en ouest. Service passe plusieurs années sur l'île de Vancouver, avant de vagabonder pendant deux ans sur la côte pacifique. En 1904, il découvre avec émerveillement l'univers sauvage du Grand Nord canadien et s'installe à Dawson, sur les bords de la rivière Yukon. C'est là qu'il publie son premier recueil de poèmes, Songs of a Sourdough, qui sera édité au Canada, aux États-Unis et en Angleterre. Sa rapide renommée en tant qu'auteur n'entrave en rien sa soif de liberté, qui l'entraîne jusqu'en Nouvelle-Orléans, puis à Cuba, avant de le ramener au Yukon, où s'arrête la première partie des aventures racontées sous la plume de son arrière-petite-fille. Au cours de son existence, Robert W. Service rédigera plus de 1100 poèmes et ballades, ainsi qu'une dizaine de romans inspirés par des événements de société et les expériences découlant de sa propre existence: des mots empreints d'optimisme, de nature et surtout, de liberté, la valeur la plus fondamentale à ses yeux.

  • Le Chant de Moïse et autres poèmes révèlent la maîtrise du poète et traducteur primé Seymour Mayne, originaire de Montréal. Recueil bilingue constitué de petits textes et de monologues sur les thèmes bibliques, il a ce petit côté sacré-sacral qui célèbre cette relation
    à l'Autre plus grand que soi. Idéal pour les jeunes adultes et les amoureux de la poésie. Ces poèmes très accessibles offrent une lecture nouvelle des histoires bien connues du veau d'or, du sacrifice d'Isaac, du déluge et du jardin d'Éden.

  • Coulées

    Mahigan Lepage

    Je garderais, de toutes ces années d'entraves et d'isolement, une soif insatiable de déplacement et de vitesse, de villes et de voyages, un besoin inextinguible de mobilité, de courant, une pulsion de fuite en avant. Jusqu'au jour où je n'ai plus eu le choix, pour continuer d'avancer, que de retourner amont et d'entreprendre ces coulées, par lesquelles j'allais avoir à remuer des fonds d'inavouable, à déplacer des masses de temps inertes, qui encore me retenaient et me tiraient arrière. Que dans plus grand et plus fort, plus fluide, tout cela soit emporté et noyé - et ne demeurent finalement empreints, pour chaque territoire retraversé que la couleur et le mouvement vifs d'une rivière.

    Coulées: la Patapédia, l'Outaouais et le Bas-Saint-Laurent. Trois récits, trois lieux, trois traversées. Dans l'enchevêtrement des rangs, des villages et des villes, se font et se défont les rêves jusqu'à l'éclatement du territoire. Écriture de la voix. Écriture de la route. Une prose portée par l'amitié et la force des paysages.

empty