Bibebook

  • Cyrano de Bergerac

    Edmond Rostand

    Une représentation à l'hôtel de Bourgogne (en 1640). La salle du théâtre se remplit: on va y donner une pastorale, la Clorise, dans le genre précieux. Le jeune et beau Christian de Neuvillette y vient contempler la femme qu'il aime: Roxane, une précieuse «épouvantablement ravissante» à qui le comte de Guiche fait la cour. La pièce commence, mais est vite interrompue par le turbulent Cyrano de Bergerac, qui interdit à l'acteur Montfleury de jouer, car il est trop gros! Des spectateurs protestent, et l'un d'eux provoque Cyrano, en critiquant son nez, «très grand» - ce à quoi le héros réplique par la célèbre «tirade des nez», éloge de sa propre laideur, avant de se battre avec l'importun. Pendant le duel, il compose une ballade («À la fin de l'envoi, je touche!»). À son ami Le Bret, il confesse qu'il aime passionnément Roxane sa cousine, mais sa laideur le laisse sans espoir...

  • L'Aiglon

    Edmond Rostand

    L'Aiglon est un drame d'Edmond Rostand écrit en 1900 et représenté pour la première fois à Paris, au Théâtre Sarah Bernhardt, le 15 mars 1900. Interdite sous l'Occupation, la pièce fut jouée pendant deux ans consécutifs au Théâtre du Châtelet devant des salles combles. L'Aiglon, fils de Napoléon, cherche qui il est par rapport à son père, et cherche à marcher dans ses traces. Extrait : Ce que je suis ? Je ne sais pas. Voilà mon mal.--- Suis-je ? Je voudrais être, -- et ce n'est pas commode,--- Je lis Victor Hugo. Je récite son emph{Ode}--- emph{A la Colonne} . Je vous conte tout cela--- Parce que tout cela, mon Dieu, c'est toute la--- Jeunesse ! Je m'ennuie avec extravagance ;--- Et je suis, Monseigneur, artiste et Jeune-France.--- De plus, carbonaro, pour vous servir. L'ennui--- Ne me laissant jamais deux minutes sans lui,--- J'ai porté des gilets plus ou moins écarlates,--- Et je me suis distrait avec ça les cravates--- J'y fus très compétent. Voilà pourquoi d'ailleurs--- On me charge aujourd'hui de jouer les tailleurs.\

empty