• Cet ouvrage met en pleine lumière un moment décisif mais relativement méconnu de la naissance du mouvement humaniste dans l'Italie du début du Quattrocento : ce n'est pas à Florence, mais à la cour des papes revenue à Rome que s'épanouit et s'affirme une nouvelle génération d'intellectuels, au sein d'un milieu cosmopolite, travaillant dans l'administration pontificale et au service des élites ecclésiastiques. Et c'est dans un contexte de crise profonde, le Grand Schisme d'Occident, que la papauté s'ouvre à l'idéal d'une Renaissance. Au fil d'une enquête croisant sources d'archives et oeuvres littéraires, l'histoire de ce tournant est retracée, de l'afflux de jeunes lettrés en quête de fortune dans une institution divisée, aux débuts d'une révolution rhétorique et idéologique.

    Agrégée, docteure en histoire médiévale et ancienne membre de l'École française de Rome, Clémence Revest est aujourd'hui chargée de recherche au CNRS (Centre Roland Mousnier, Sorbonne Université).

  • Les listes d'hommes et de femmes illustres ont envahi, sous des formes extrêmement variées, la production littéraire et iconographique de l'Europe des XIVe-XVIIe siècles. Par-delà le constat de la fortune du genre et l'inventaire de ses avatars, cet ouvrage s'intéresse à la façon dont cette spectaculaire efflorescence de collections de noms, de biographies et d'images traduit un rapport spécifique à l'histoire et à la grandeur de l'humanité, qui caractérise l'imaginaire de la Renaissance. Les assemblées héroïques ainsi constituées, réarrangées, continuées jusqu'à l'âge présent, révèlent les évolutions des modèles de l'exemplarité individuelle et des pratiques commémoratives, fondées notamment sur l'instrumentalisation généalogique du passé et la mise en scène glorieuse de l'actualité. De Boccace à Montaigne et Charles Perrault, de l'Italie des seigneurs-condottières à l'Empire des Habsbourg, des humanistes dalmates aux ligueurs français, ce livre fait émerger certains des principaux motifs et vecteurs d'une vogue des grands hommes qui a prospéré à l'âge de l'humanisme et de l'imprimé, les stratégies politiques et identitaires qu'elle recelait, mais aussi son érosion progressive, au profit d'autres idéaux et au service d'autres enjeux.

  • L'Europe des xve et xvie siècles voit émerger puis triompher le mouvement humaniste. Comment l'humanisme, né comme une contre culture et diffusé par des réseaux intellectuels italiens épris de la redécouverte des classiques, s'impose-t-il aussi vite comme un modèle dominant ? A cette question classique, ce livre apporte des réponses nouvelles. Il montre que l'humanisme triomphe à travers l'Europe selon des formes, des expressions et des degrés variables selon les espaces, les publics et les écosystèmes socio-politiques et socio-intellectuels. Il évoque les résistances parfois farouches que ce système d'interprétation du monde rencontra. Il brosse, en laissant toute leur place aux multiples capacités d'adaptation de cette culture, le tableau bigarré des humanismes européens.

    Denis Crouzet est professeur d'histoire moderne à Sorbonne Université. Ses travaux portent sur l'Europe du XVIe siècle et les imaginaires politiques et religieux.
    Elisabeth Crouzet-Pavan est professeur d'histoire du Moyen Age à Sorbonne Université et spécialiste de l'Italie du Moyen Âge.
    Philippe Desan, de l'Université de Chicago, est spécialiste de l'histoire des idées à la Renaissance.
    Clémence Revest, chargée de recherches au CNRS, est spécialisée dans l'histoire de l'Humanisme italien.

empty