Ados / Adultes autre

  • Unis par le survivalisme et le rejet d'une société en plein déclin,
    Carl, Enapay, Pulp, Benedict et Fritz font face à une attaque. Une de
    plus, depuis que la guerre civile fait rage. Acculés, pris au piège,
    ils devront attendre patiemment, et pleins d'espoir, qu'on vienne les
    sauver. L'occasion pour chacun de partager un passé souvent
    tourmenté... Les valeurs qu'ils partagent leur suffiront-elles pour
    traverser cette épreuve ?

  • Ed Brubaker et Sean Phillips, les créateurs de Criminal, Incognito ou encore Fondu au Noir unissent leurs talents pour cette série noire aux accents fantastiques et lovecraftiens. Intégrale en deux volumes.
    Joséphine est maudite. Elle attire les hommes et les tue. Elle évolue dans le San Francisco des années 1950, où les flics tordus cachent des maux plus profonds, puis au milieu des années 70, à Los Angeles, où des acteurs finis et des sectes sataniques attirent des groupies perdues, le tout dans une ambiance qui mêle habillement le roman noir américain avec les pires horreurs Lovecraftiennes.

  • Le 7 janvier 2015, le dessinateur Luz a perdu dans l'attentat commis à Charlie Hebdo, des amis, mais aussi l'envie de dessiner. Alors que la France s'est révélée Charlie, Luz redevient auteur. Au début, il y a le drame, la douleur, la rage, la perte. Et puis, petit à petit, il y a le besoin de dessiner qui revient, l'envie non pas de témoigner, mais de se mettre à nu, de se libérer.

    Alors naît Catharsis. Un livre thérapeutique où Luz nous livre par petites nouvelles ses pensées, son quotidien depuis ce jour qui a bouleversé sa vie, et à une autre échelle, celle de millions d'êtres humains. Les sentiments se bousculent, les styles, le ton. Du rire aux larmes, de la laideur à la beauté, de la colère à l'amour. Catharsis est un ouvrage bouleversant. Y a du Charlie dedans, bien sûr, mais aussi y a du Charb, y a du Cabu, y a du sexe, y a de la musique, y a du Reiser, y a du Feiffer, y a du Franquin, y a la police, y a du rouge, y a l'enfance, y a du rire, y a pas de chanson française, y a du rock, y a du roll, y a des yeux rouges et y a du rire, y a un pigeon, y a de la poésie, y a du Gébé, y a de la pluie, y a du soleil. Y a un auteur qui revit, et un livre incroyable qui s'affirme déjà comme un ouvrage nécessaire. Un classique instantané.

    Prix France Info de la BD d'actualité et de reportage 2016

  • De 1999 à 2012, Étienne Davodeau a réalisé des récits aux paginations variées, allant d'une à quatorze pages, en couleur ou en noir et blanc. Reportages ou fictions, ces histoires ont été publiées dans des magazines comme Télérama ou Spirou, des journaux comme Libération, ou encore des ouvrages collectifs comme Comix 2000 (L Association) ou Japon (Casterman). Publiés dans l'ordre chronologique de parution, les récits seront précédés d'un texte, sous forme de conversation entre l'auteur et son éditeur. Cet échange, réalisé par courriel, questionnera les choix de l'auteur sur le sujet, le noir et blanc ou la couleur, l'interrogera sur les contraintes qu impose l'exercice du récit court, et sur les réflexions que cet exercice lui inspire. Bref, il contextualisera chaque récit.

  • L'histoire d'un terroir bourguignon recouvert de forêts et d'une bouteille mystère qui pourrait bien le faire revivre...Propriétaire d'un domaine, Manu a une obsession, comme son père avant lui : faire un grand vin. C'est pour ca qu'il loue la parcelle du clos de la Molle Pierre, convaincu qu'un grand terroir a été oublié sur cette hauteur de Cruzille, dans le Mâconnais. Aujourd'hui, le rêve de Manu prend forme, le clos est à vendre.C'est alors qu'un ami de Manu trouve un lot de bouteilles anciennes sans étiquette, hormis une belle inconnue née en 1959. A la dégustation, l'émotion de Manu est énorme. C'est le plus grand vin qu'il ait jamais bu. Manu a une évidence qui vire à l'obsession : il doit retrouver ce qu'était cette bouteille !C'est avec les pieds de vigne qui ont permis ce prodige qu'il veut replanter la Molle Pierre, en l'honneur de son père disparu. Commence alors plus qu'une enquête, une quête vitale...

  • Un petit goût de noisette à savourer. Dans ce recueil d'histoires courtes, Vanyda explore l'amour, évoque le moment parfait qui nous échappe parfois, les occasions manquées aussi... Usant des dialogues avec justesse et parcimonie, offrant à chaque tranche de vie sa couleur propre, Vanyda fait se croiser ses personnages. En quelques pages, en quelques jours, Benoît, Corentin, Manon, Aymeric et les autres se rencontrent, s'enthousiasment, pleurent. Un véritable condensé d'émotions pour ce nouveau one-shot !

  • Le bonheur peut-il avoir un goût de noisette et de fruits rouges ? Être aussi simple que de l'encre bleue ? Le prince charmant existe-t-il ? Faut-il absolument aimer un homme quand on est une femme ? Il y a autant d'histoires d'amour que d'êtres existant sur Terre. Et bien souvent, ces histoires commencent au moment où on s'y attend le moins, chaque petite action pouvant donner naissance à quelque chose de bien plus grand. Que ces histoires se finissent bien, qu'elles soient compliquées, ou qu'elles ne se concrétisent pas, chaque personnage rencontré peut en tirer des leçons et continuer d'avancer. Via ces personnages dont les histoires se mêlent et se croisent, "Un petit goût de noisette et de fruits rouges" nous offre un éventail de possibilités, car l'amour est ce qu'il y a de plus beau et de plus incompréhensible. Aussi savoureux qu'une noisette...

  • Donner naissance à un vin exceptionnel est une affaire de famille.Dans le Mâconnais, les trois frères Jaffres luttent pour maintenir à flot le domaine créé par leur père. Mais un énième coup dur va toucher la production : descicadelles ont parasité les vignes. Un arrêté préfectoral oblige les frères à détruire un tiers des parcelles ! Un tiers du domaine, trois frères, l'équation est simple : un frère doit partir. N'arrivant pas à se mettre d'accord, c'est à leur mère que revient le douloureux choix de décider lequel de ses fils doit quitter l'exploitation. Le coeur brisé, elle met un nom dans une enveloppe...

  • Lily apprend qu'elle est enceinte, au moment où son compagnon lui
    annonce qu'il va partir en tournée avec son groupe et lui demande de
    s'occuper de Balthazar, son neveu, qui arrive du Canada. Lily tente
    d'apprivoiser ce gamin qu'elle n'a jamais vu et qui traîne avec lui
    la tristesse de la séparation de ses parents. Sur un coup de tête,
    elle quitte Paris avec Balthazar. Sur la route, ils rencontrent
    Jimmy, un jeune homme en marge. Leur périple les mène jusqu'à
    Pierrot, un berger qui élève seul ses brebis avec son chien.
    Ensemble, ces âmes déboussolées vont retrouver un souffle de vie.

  • La nouvelle bande dessinée de Cosey, Grand Prix d'Angoulême 2017 ! Un grand récit en noir et blanc, grande première pour ce maître de la couleur ! Polar romantique, noir et blanc somptueux, récit à hauteur d'homme (et de femme !), dialogues délicieusement ciselés, Cosey est au sommet de son art !

  • Début du XIIIe siècle. Colas, douze ans, vit dans un climat de pauvreté et de terreur. Un jour où il craint la violence paternelle, il décide de s'enfuir et trouve refuge dans une brasserie parmi d'autres enfants exploités.
    Un soir d'hiver, Colas a une vision : Jésus lui apparaît, et lui ordonne d'aller délivrer son tombeau à Jérusalem. Avec l'aide de son ami Camille, il réussit à convaincre les autres enfants de constituer une croisade : sans adultes, sans puissant chevalier, ils arpentent les routes, persuadés que, grâce à leurs coeurs purs, rien ne pourra leur arriver...

  • Sam, jeune anglais désoeuvré de 27 ans, se remet d'une dépression chez
    sa mère quand, par un curieux concours de circonstances, il se
    retrouve engagé comme assistant d'un certain Keith Nutt.
    Quinquagénaire bedonnant que la mère de Sam ne laisse pas
    indifférent, Keith a une mini entreprise, KLN Ltd, spécialisée dans «
    la distribution et le transport », mais son travail semble consister
    uniquement à faire la tournée de petites entreprises des zones
    d'activité économique locales pour faire signer des papiers à des
    interlocuteurs que Sam ne voit jamais. Coincé dans la voiture de
    Keith la plus grande partie de la journée, Sam s'attarde sur les
    petits détails du quotidien de la ville et des habitants qu'il croise
    chaque jour. Dans un premier temps très distante, la relation de Sam
    et Keith évolue progressivement et les problèmes de communication
    cèdent le pas à une certaine forme de connivence. Talentueux
    portraitiste, Joff Winterhart s'attarde avec tendresse sur les détail
    des corps et des visages pour brosser le portrait de ces deux âmes
    esseulées. Poignant, drôle et brillamment dialogué, Courtes Distances
    confirme la singularité du travail de cet auteur. Sélection
    Officielle Angoulême 2019 Sélection Grand Prix de la Critique ACBD
    2019 Meilleur roman graphique 2017, The Guardian

  • Je pense donc je suis heureux ! Et si le chemin vers le bonheur passait avant tout par la pensée et la réflexion ? Comment définir le bonheur, à quelle aune le mesurer, existe-t-il un bonheur sans limite ? Replongeons avec humour dans les pensées de dix grands philosophes, de l'Antiquité au XIXe, pour comprendre quelles solutions ils proposent à ces épineuses questions. Que vous penchiez plutôt pour le « Pour être heureux il faut se connaître soi-même » de Platon ou le « il ne faut rien désirer que l'on ne puisse acquérir » de Descartes, voici dix philosophies de l'accomplissement personnel exposées avec précision mais en toute simplicité, pour aborder la rentrée bien armé. Et en bonus, un guide pratique nous rappelle que, s'il n'est pas toujours simple d'appliquer la philo aux situations concrètes de notre quotidien, c'est sûrement la voie du bonheur...

  • Je pense à cette saloperie de mort... Du coup je pense à toi, Fred,
    mon meilleur ami, qui a eu la sale idée de nous quitter d'un commun
    accord avec toi-même. C'est l'histoire de Fred, qui s'est donné la
    mort. C'était le meilleur ami d'Hugo, d'Étienne, ou de Jean-Marc.
    Mais tout ça n'a plus vraiment d'importance. C'est encore l'histoire
    d'un numéro de téléphone, celui de Fred, que Hugo ne se résout pas à
    supprimer de son répertoire. En tout cas, pas sans avoir passé un
    dernier coup de fil. C'est aussi l'histoire de trois cadeaux, laissés
    à titre posthume par Fred et qui, progressivement, changeront leur
    vie à tous. C'est enfin l'histoire du temps qui passe, des petits
    ressentis, de ces impressions que l'on garde au fond de soi, celles
    que l'on tait. Jusqu'à ce que tout explose, un jour... C'est une
    histoire d'amitié. Une histoire sur les rêves que l'on porte en soi.
    Ceux que l'on réalise et ceux que l'on ne réalise pas, en somme.
    Après le tourbillonnant Une nuit à Rome, Jim signe un nouveau récit
    touchant et profondément humain.

  • 1960. À Meudon, dans son pavillon, Céline est au travail. Sous le regard de Toto, son perroquet, Céline est concentré sur son prochain livre, Rigodon, celui qui clôturera sa dernière trilogie. À l'étage, dans la salle de danse, Lucette fait répéter ses élèves. Alors que le soir tombe, l'orage éclate. Le tonnerre claque comme un coup de canon. À travers la fenêtre, à la lumière de l'éclair, Céline voit la silhouette d'un cavalier, le maréchal des logis Louis-Ferdinand Destouches, du 12e Cuirassiers, qui semble l'attendre au bout du jardin. Et Céline se replonge dans son passé : la boucherie de 14, la rencontre avec Élisabeth Craig, l'écriture du Voyage au bout de la nuit , son quotidien de médecin, les dérives de la seconde guerre, la fuite à Siegmaringen - l'objet de ce dernier livre - Rigodon. Et bien sûr, Lucette, sa compagne, présente dans les pires moments, qui fait répéter ses élèves à l'étage.

  • Confrontés à la beauté sauvage de la nature comme de la ville, les personnages de Gipi, le plus souvent adolescents, sont en quête d'eux-mêmes. Publiés pour la première fois en volume, ces douze récits sont autant de fulgurances de la vie bien dessinée de l'auteur. Gipi accompagne le sillon de nos vies, travaille le motif de la mémoire et du passage d'un âge à l'autre, ses thèmes favoris que, de titres en titres il file, tissant ainsi le motif universel du temps qui passe... Chez Gipi, les hommes ont aussi le défi d'être heureux dans le présent mais le souvenir d'un drame est souvent plus fort. Trait simple et texte à l'os ; on se souvient longtemps de ses histoires de petits héros ordinaires...

  • Atomic (s)trip

    Atsushi Kaneko

    Atsushi Kaneko, l'enfant terrible du monde du manga, revient avec un concentré de son talent artistique sous forme d'un recueil qui rassemble les récits courts de sa carrière de 1997 à 2015. Un ouvrage unique où  la couleur, la bichromie et le noir et blanc se succèdent au fil des pages et témoignent du style protéiforme du maître Kaneko !

  • La démographie est un atout. Sauf quand votre propre population veut vous dévorer.New Dehli, Inde, 2025. Des hordes de zombies ont envahi la mégalopole, le gouvernement est retranché dans un bunker assiégé. Le seul espoir pour la population : un convoi humanitaire escorté par des militaires partis du Baluchistan pour les secourir. 1 350 kilomètres à parcourir. Le désert du Thar à traverser. Un seul poste de ravitaillement sécurisé. Et des nuées de Voraces à l'affût...Christophe Bec et Stefano Landini revisitent le récit de zombie et nous plongent au coeur de la des contrées mystérieuses et fascinantes de l'Inde. Voraces, c'est World War Z au pays de Bollywood... mais sans happy end !

  • Au sortir d'une rupture douloureuse, K. est poussé par son meilleur ami à rejoindre «Lovebug», un site de rencontres en vogue. Il s'embarque donc à la recherche d'un nouvel amour. Mais très vite, sa quête se transforme en frénésie sexuelle, faite de frissons bon marché et de stimulation incessante. Perdu au milieu d'un océan de chair numérique, K. se découvre vite totalement dépendant de ces rencontres éclairs. Comme un enfant dans un magasin de friandises, il ne sait plus s'arrêter, tandis que Lovebug lui offre une sélection sans fin de compagnes éventuelles. Peu à peu, K. va perdre son intégrité, ses amis, et même ses chances de rencontrer un amour véritable, tant l'addiction est devenue puissante...A l'ère des rencontres numériques, se connecter et rencontrer une personne qui nous est totalement étrangère est devenu aussi facile que de commander des sushis. Les règles du jeu de l'amour ont changé - désormais déterminées par des photos de profil, des statistiques, des logiciels. Où s'en est donc allé le romantisme dans tout ça ? Comment la toile Internet a-t-elle affecté notre façon d'aimer ? Entre espoirs amoureux et intoxication numérique, Koren Shadmi nous donne ici, au fil des rencontres, quelques réponses, pleines d'humour, de sincérité et parfois, aussi, de cynisme.

  • Rêveries

    Golo Zhao

    Ce recueil de nouvelles est composé comme le morceau de Debussy auquel il fait référence : une flânerie qui s'annonce douce et légère et qui ouvre régulièrement sur l'ambigu, le bizarre et l'effrayant. À l'image de cet étudiant chinois disparu mystérieusement après être tombé amoureux d'une diplômée d'astronomie, tatouée d'une étoile noire dans le dos. Ou encore de cette jeune femme détachée de tout qui décide de faire appel à une société privée pour organiser son suicide.

  • Gerda avait rêvé des étoiles toute sa vie... Barbara Yelin (prix Artemisia 2015) et Thomas von Steinacker racontent une vie placée sous le signe de l'infiniment grand d'un ciel étoilé. Un récit solaire.
    Sans aucun pathos, Une vie comme un été retrace la vie de Gerda Wendt, alternant entre ces derniers jours en maison de retraite et les grandes étapes de sa vie : petite fille brillante à l'école, jeune femme passionnée d'astrophysique, scientifique devant faire un choix entre sa carrière et sa vie de couple... Une vie magnifiquement tissée par Barbara Yelin et Thomas von Steinacker.

  • À Paris, de nos jours. La première victime a été retrouvée par sa femme de ménage, statufiée, une demande en mariage à la main. Puis, ce fut un jeune couple, s'embrassant dans la rue, figé lui aussi sous la pluie, et un autre, dans une voiture, à un feu rouge... Une vingtaine de victimes, un nombre en constante augmentation. Rapidement, l'information se propage, une nouvelle épidémie sévit à Paris, baptisée l'amorastasie. Rigidité, mutisme, les victimes de cette étrange maladie tombent dans un état cataleptique. La maladie d'amour. Ses victimes n'ont plus besoin d'être nourries : le coeur bat, le sang circule, le cerveau est en activité, tout cela avec une immense lenteur, le métabolisme est au ralenti...
    Les autorités médicales, en l'absence de remède, ne peuvent que recommander d'éviter toute manifestation intempestive du sentiment amoureux ! Deux mois plus tard, les Parisiens fuient la capitale dans une grande panique. Tout le monde est extrêmement nerveux, et la peur, la suspicion et le doute s'installent... Puis le mal se répand aux alentours de Paris. Des mesures drastiques sont prises : interdiction de mixité dans les lieux publics, proscription des films, peintures et romans d'amour, les boites de nuit et autres bars sont fermés et il est conseillé au couple de faire chambre à part ! Les femmes ayant déjà contaminé un homme doivent porter un brassard, voire même sont assignées à résidence, chez elles... Le mal français s'étend au monde. Le taux de natalité est en chute libre, les divorces en augmentation, la paranoia s'installe de façon durable, le moindre regard est l'objet d'interprétation fantasmatique. Olga Politoff, journaliste enquêtant sur la maladie, le découvre à ses dépends, en paralysant d'amour un de ses collègues, alors même qu'elle et son fiancé ne se sont pas figés...

  • À Paris, de nos jours. Trois ans ont passé depuis l'apparition de l'Amorostasie. Cette maladie continue de se développer partout dans le monde. La paranoïa se développe et la population s'affole devant le manque de résultats. Un homme, surnommé le maniaque aux ciseaux, agresse les femmes porteuses du brassard au coeur rouge qui les désignent comme celles qui ont figé leur partenaire. Le mouvement des Nobody, créé sur Internet, préconise de ne plus sortir de chez soi et de tout faire à distance. Aux prochaines élections, la déroute du gouvernement, jugé incapable d'enrayer la maladie, semble annoncée, alors que monte dans les sondages le Mouvement Pour la foi, dont le leader, Farkas, prône un retour à l'ordre moral... Dans cette atmosphère délétère, Olga Politoff et son compagnon Kiran Narayanan, les deux seuls amorostasiés à être revenus à la vie, se prêtent à des batteries de test pour tenter de trouver un vaccin à l'épidémie. Pour Olga et Kiran c'est surtout le retour à la vie quotidienne après cette parenthèse enchantée de l'amorostasie. Kiran s'installe chez Olga et très vite des tensions apparaissent dans le couple...

empty