Tourisme & Voyages généralités

  • « Je sais bien ce que je fuis, mais non pas ce que je cherche », expliquait Montaigne à propos de la longue chevauchée qu'il fit à travers l'Europe en 1580. Gaspard Koenig aussi sait ce qu'il fuit : les injonctions permanentes des gouvernements et des algorithmes. Il s'est donc lancé sur les traces de Montaigne, en suivant le même itinéraire, avec le même moyen de transport : un cheval, ou plutôt une jument, Destinada. Pour rejoindre Rome, le cavalier et sa monture ont parcouru 2 500 kilomètres pendant cinq mois, passant par le Périgord, la Champagne, les Vosges, la Bavière, la Toscane... Toquant aux portes pour trouver gîte et couvert, parcourant les campagnes mais aussi les zones commerciales et les centres-villes, l'écrivain a eu tout le loisir de « frotter et limer sa cervelle contre celle d'autrui », comme le recommandait Montaigne. Dans cette plongée au coeur des territoires, la générosité et l'hospitalité sont presque toujours au rendez-vous. Au rythme du pas, notre modernité révèle ses vertus et ses travers. L'occasion pour l'auteur de renouer avec certains thèmes chers à Montaigne : la relation entre l'homme et l'animal, l'art du dépouillement, les conflits religieux, la diversité des cultures ou les leçons de la nature...   Au fond, que Gaspard Koenig pouvait-il bien chercher dans un tel vagabondage, sinon la liberté ? La sienne, celle que l'on cultive dans cette « arrière-boutique » où se réfugiait Montaigne. Mais aussi la nôtre, exigence politique plus contemporaine que jamais.

  • À mi-chemin entre le « touriste professionnel » et le « reporter à temps partiel », Julien Blanc-Gras se revendique « envoyé un peu spécial ».  Armé de son détachement salutaire et de son humour indéfectible, il nous embarque dans un nouveau tour du monde, avec la curiosité et la joie de la découverte pour seules boussoles.Tout peut arriver en voyage. Au fil de ses aventures dans une trentaine de pays, Julien Blanc-Gras raconte les galères et les instants de grâce, les no man's land et les cités tentaculaires, les petits paradis et quelques enfers. On y rencontre un prêtre shintoïste et un roi fantasque, une star du cinéma nigérian et un écrivain américain, un gardien de phare et un héros national - parmi tant d'autres portraits qui peuplent ces récits et cette planète.Sur une montagne sacrée du Népal ou sur une île déserte d'Indonésie, au fin fond du Kansas ou dans l'agitation de Kinshasa, Julien Blanc-Gras rend compte de notre époque sans jamais asséner, démontrer ou pontifier.  « En s'éloignant de chez soi, on se rapproche de l'universel. »  À  lire Julien Blanc-Gras, on comprend que, vu de près, le monde n'est pas aussi moche qu'il en a l'air. 

  • "Un récit captivant" "Un riche portrait de l'Alaska" Le Monde
    Long de plus de trois mille kilomètres, le Yukon traverse le Canada et l'Alaska avant de se jeter dans la mer de Béring. Chaque été, depuis la nuit des temps, les saumons royaux (ou chinooks) remontent ses eaux pour retourner pondre et mourir sur leur lieu de naissance. C'est l'un des derniers endroits sauvages de la planète.
    En entreprenant ce long et difficile voyage en canoë afin d'accompagner les saumons dans leur migration, Adam Weymouth souhaitait constater les effets du réchauffement climatique sur une nature presque vierge et coupée de tout. A terme, c'est l'existence même du saumon royal qui est menacée, mais aussi celle des communautés autochtones qui dépendent de lui, et dont l'auteur dresse un portrait inoubliable. S'interrogeant sur notre relation de plus en plus complexe avec le monde vivant, il nous offre le récit captivant d'une aventure extraordinaire, et nous invite à une immersion élégiaque au coeur des mystères de la vie.

  • Elle était qui pour moi ? Ni mon amante ni mon amie, plutôt ma soeur d'affinités.
    Les mêmes démons nous tourmentaient : la famille, la société, la mer, une envie folle de partir loin, elle sur ces voiliers que j'aime tant, mon premier job, et moi de par les mots sans limites qu'elle chérissait comme des voiliers.
    Qui a tué Florence Arthaud le 9 mars 2015 ? Ses démons ? L'alcool ? La misogynie des puissants ? Le hasard d'un accident aérien dans le ciel d'Argentine ? Saura-t-on jamais les secrets de cette Antigone indomptée qui partait en mer défier la chance et les hommes.
     

  • Du Périgord vert à la côte Atlantique, la Flow Vélo vogue au fil des rivières et du fleuve Charente à travers des paysages authentiques égrainés de villes historiques et de ports attachants. Un voyage au fil de l'eau, une atmosphère paisible et mille pépites à découvrir en chemin. Une fois sur la côte, cap sur l'île d'Aix, ce confetti tombé de la Charente-Maritime entre ses voisines Ré et Oléron. Un parcours singulier et séduisant avec - pour étapes majeures - Angoulême, Cognac, Saintes et Rochefort... Ainsi qu'une possible échappée finale vers La Rochelle ! Tous les ingrédients sont réunis pour faire de votre séjour une expérience inoubliable ! o Près de 300 km de l'itinéraire officiel intégral décrits en détail pour réussir votre escapade ; o Des cartes claires et précises, les plans des villes principales ; o Toutes les infos utiles pour découvrir le territoire ; o Tous nos coups de coeur : des incontournables aux visites hors des sentiers battus ; o Des adresses Routard et Accueil Vélo soigneusement sélectionnées sur le terrain ; o Les infos sur les transports et les trains accessibles à vélo.

  • En quête de spiritualité, d'un retour à l'essentiel en communion avec la nature ou simplement de marche dans des environnements d'exception, nombreux sont ceux qui se lancent sur les chemins mythiques menant à Saint-Jacques-de-Compostelle. Dans ce guide pratique, découvrez une mine de conseils pour préparer votre pèlerinage et profiter pleinement de cette expérience  !
    Bien s'organiser  : le budget selon le type de voyage (hébergement, restauration, transports)  ; les démarches administratives  ; la saisonnalité visée  ; les principaux itinéraires depuis la France et l'étranger...
    Bien s'équiper  : le sac à dos (le choisir et savoir l'organiser)  ; les vêtements  ; les chaussures de randonnée  ; les bâtons de marche  ; la trousse de secours...
    Bien vivre les chemins  : partir seul ou à plusieurs  ; connaître les solutions de portage  ; s'adapter à la météo, au dénivelé et aux tracas de santé (ampoules, tiques...)  ; se déplacer autrement (vélo, âne...).
    Bien découvrir  : l'histoire de ce pèlerinage célèbre, les sites majeurs et les découvertes culturelles (patrimoine, fêtes et spécialités...).
     

  • Envie d'évasion, de liberté et d'authenticité ? Laissez-vous tenter  par l'aventure Vanlife  !
     
    Vivre sur les routes dans un van aménagé, c'est se lever chaque matin face à un paysage différent, c'est retrouver la saveur d'un mode de vie simple, nomade, écoresponsable, économique, loin du superflu et reconnecté aux rythmes de la nature.
    Le temps d'un week-end, pour les vacances ou pour plus longtemps... en solo, en couple ou en famille, pour travailler ou pour profiter différemment de votre retraite...vous voyagerez au gré de vos besoins et de vos envies.
    Dans ce guide, véritable référence du mode de vie en van, vous trouverez tous les conseils pratiques et les astuces pour  :Calculer son budgetChoisir son véhicule (acheté ou loué)Aménager son vanProgrammer son «  road-trip  »Sélectionner les bons équipementsGérer le quotidien et les aléas (repas, lessives, petits bobos, pannes...).Au fil des pages, des Vanlifers expérimentés partagent leur expérience.
    Et si cette année, était l'occasion de prendre le temps de découvrir la France et ses plus belles régions  ?
    Roadtrip en Van  : une envie de s'évader tout simplement

  • Déserts hostiles, rivages marins inaccessibles, îles oubliées, terres abandonnées entre deux frontières, plaines et forêts contaminées, sommets perdus dans les nuages..., cet Atlas des terres sauvages nous propose un voyage immobile vers des destinations inconnues, périlleuses ou fascinantes dont l'évocation invite au rêve ou à la réflexion.
    Aude de Tocqueville nous entraîne à la découverte de trente-six sanctuaires aux paysages emportant l'âme, aux horizons et aux lumières rares qui tous échappent encore à la loi des hommes.

  • Explorer demain

    Christian Clot

    Qui seront les explorateurs du futur et que signifie encore " explorer " au XXIe siècle ?
    Les explorateurs qui partaient à la conquête de terres sauvages, mettant leur vie en péril pour découvrir des territoires inviolés et apporter de nouvelles connaissances, semblent appartenir à une époque révolue. Au XXIe siècle, notre monde paraît avoir été inventorié de fond en comble et tout le savoir être à portée du moindre clic sur Internet. Est-ce pour autant la fin de l'exploration et de l'explorateur ? Non, car personne ne peut avec certitude déterminer ce que seront les réalités et les sociétés futures et de nouveaux pionniers auront à défricher des voies inconnues. Nous allons devoir changer et nous adapter. Il ne s'agit plus de se demander s'il reste quelque chose à explorer mais de trouver comment nous allons, toutes et tous, devenir des explorateurs de ce monde en mutation. Comment nous allons éviter de reproduire les erreurs du passé pour ne pas conduire notre humanité, mais aussi l'ensemble du vivant, à sa perte. Et comment nous allons explorer demain pour mieux le construire.

  • Six ans d'aventures insolites autour du globe : en tuktuk ou en pédalo, en stop ou à vélo, Capitaine Rémi réalise des défis extraordinaires à travers le monde.En 2014, Rémi décide de devenir le capitaine de sa vie. Il écrit une liste de rêves et part au bout du monde pour les réaliser. Il se lance de nombreux défis insolites et extraordinaires aux quatre coins de la planète : traverser l'Atlantique en voilier ; aller en Laponie en autostop, déguisé en Père Noël ; descendre la Seine en pédalo ; faire le tour du Sri Lanka en tuktuk ; rejoindre Bruxelles en Vélib ; défiler au carnaval de Rio de Janeiro ; rejoindre Moscou en autostop, déguisé en joueur de foot, pendant la Coupe du monde...
    Dans Mon tour du monde des défis insolites, Rémi raconte sans détour ses drôles d'aventures et livre une vraie quête spirituelle et un condensé d'émotions. On rit, on pleure, on frisonne avec lui.
    Avoir des rêves, c'est bien ; les réaliser, c'est mieux !

  • Kenya, Éthiopie, Soudan, Égypte, Israël... Après le grand succès d'"Africa Trek I", Alexandre et Sonia Poussin nous racontent la suite et la fin de leurs aventures africaines.
    Alexandre et Sonia Poussin ont entrepris de remonter d'une seule foulée le continent africain en refaisant le voyage du premier homme, de l'australopithèque à l'homme moderne, le long de la vallée du Rift en Afrique de l'Est. Le premier tome d'"Africa Trek" relatait leur périple du cap de Bonne-Espérance au Kilimandjaro, le second les suit du Kilimandjaro au lac de Tibériade.À pieds, seuls, sans sponsor ni assistance technique, ils ont pris le temps de vivre avec les masaïs, de suivre une méharée, de gravir les pyramides. Durant cette seconde partie du voyage, nos deux marcheurs ont connu des moments fort difficiles ? découragement, hostilité de certaines populations ? et d'autres instants magiques ? rencontres inoubliables et découvertes de lieux hors du temps. Sincères et enthousiastes, les Poussin nous offrent plus qu'un récit de voyage, le portrait d'un continent.

  • Après sa traversée de l'Atlantique en 1924 (Seul à travers l'Atlantique, TohuBohu éditions, novembre 2019), Alain Gerbault quitte New York pour le Pacifique et la Polynésie. Toujours à bord du Firecrest qu'il vient de remettre en état.

    À la Poursuite du Soleil est le premier des deux tomes de son journal de bord qui narrent son retour vers la France. Il y parvient cinq années plus tard, après avoir navigué autour du monde au gré de son humeur et de ses escales. Bermudes, Panama, Galapagos, Polynésie française (premier tome)...
    La suite de son journal de bord est relatée dans le second tome : Sur la Route du Retour (sortie prévue en octobre 2021).


    L'AUTEUR.

    Ingénieur des Ponts et Chaussées, joueur de tennis, pilote d'escadrille durant 1914-1918, Alain Gerbault est le premier navigateur à traverser l'Atlantique à la voile en solitaire d'Est en Ouest, il est le premier Français à achever un tour du monde en solitaire à la voile.

  • Une solide amitié unissait le grand explorateur et la jeune voyageuse.
    C'est pourquoi Marthe Oulié a écrit ce livre, lequel est à la fois un hommage et un tribut. Elle a "fait retraite" pendant six mois, vivant parmi ses souvenirs, accumulant la documentation qu'elle trouvait auprès de Mme Jeanne Charcot-Hendry, soeur du grand marin, et auprès de ceux qui furent ses compagnons à bord du Français et du Pourquoi-Pas? Elle a consulté les archives du Yacht-Club de France que Charcot a longtemps présidé, et, à Londres celles de l'Amirauté britannique.
    Il ne faudrait pas prendre ce livre pour une compilation. Marthe Oulié a fait infiniment mieux ; elle a fait revivre Charcot tout entier l'homme de mer, l'homme de science, l'homme de coeur. Avec une vibrante sensibilité, elle nous donne enfin l'image exacte de celui qui fut, pour l'humanité entière, un des plus grands exemples de patriotisme, d'esprit de devoir, de courage et de bonté, celui dont la mort a mis en berne, en France, et hors de France, tous les coeurs bien placés. »


    L' AUTEURE.

    Marthe Oulié est une archéologue et femme de lettres. Docteur ès lettres à la Sorbonne et diplômée de l'École du Louvre, surnommée « la plus jeune archéologue de France », elle entreprend en 1925 une croisière sur la Méditerranée (entre Marseille et Athènes), à bord d'un bateau à voiles à l'équipage exclusivement féminin (Quand j'étais matelot, TohuBohu éditions, novembre 2019).
    Elle reçoit le Prix Kastner-Boursault par l'Académie française en 1938 pour son livre Jean Charcot.

  • Parcourant le monde seule sur sa moto, Mélusine Mallender s'est lancée à la poursuite de la liberté. Pour elle-même mais surtout pour les femmes des pays qu'elle traverse.
    Juin 2010 : Mélusine décide de partir seule avec sa vieille moto 125 cm3 pour " aller le plus loin possible " en direction de l'est. On lui prédit qu'elle ne dépassera pas le périphérique parisien. Quatre mois plus tard, elle arrive pourtant à Vladivostok, où la mer du Japon l'arrête.À sa manière, elle a trouvé dans ce voyage initiatique hors du commun ce qu'elle était partie chercher : sa liberté. Mais elle revient avec de nombreuses questions sur cette notion de liberté, différemment vécue d'un pays à l'autre, plus particulièrement par les femmes.Alors elle décide de repartir, toujours sur sa moto, véritable vecteur de rencontres. Du Moyen-Orient à l'Asie centrale, de l'Asie du Sud à l'Afrique de l'Est, elle traverse des contrées que l'on connaît mal et dont on a parfois une image négative : Iran, Rwanda, Myanmar, Pakistan, Somaliland...Plus de cinquante pays, cent mille kilomètres, quinze films et des milliers de rencontres et interviews plus tard, elle raconte la genèse de sa quête.

  • L'histoire commune qui rapproche les hommes du loup, cet animal qui se joue des frontières, est fascinante. Dans le contexte d'une érosion majeure de la biodiversité, l'enquête personnelle de Caroline Audibert initie à une plus vaste idée de l'écologie. Elle explore en profondeur la question du vivre-ensemble entre les hommes et le sauvage dont le loup se révèle le symbole. Une enfance passée en pleine montagne à rêver des loups, la découverte magique de son père dans une forêt du Mercantour, une sensibilité partagée avec les derniers bergers de l'Alpe... Tout poussait la journaliste Caroline Audibert à remonter la piste du loup parmi les derniers territoires sauvages de l'hexagone. Minutieusement, elle démêle trente ans d'une histoire commune qui rapproche les hommes de cet animal qui se joue des frontières. Le loup n'est plus le héros d'un conte pour enfants. Il fait la Une des journaux, désespère les bergers, intéresse la génétique, enthousiasme les écologistes, préoccupe les ministères... Son retour inopiné fascine ou irrite, révélant d'indépassables contradictions au sein d'une grande fresque humaine où chacun défend avec passion sa propre vision de la nature.
    Dans le contexte d'une érosion majeure de la biodiversité, l'enquête très personnelle de Caroline Audibert initie à une plus vaste idée de l'écologie, à une vision systémique des choses. Elle explore en profondeur la question du vivre-ensemble entre les hommes et le sauvage dont le loup se révèle le symbole. Serions-nous à l'aube d'un nouveau cycle ?
    Prix 30 millions d'amis essai 2019.Prix essai 30 millions d'amis

  • Fils d'immigrés algériens, Nadir est un enfant du 9-3 qui a grandi avec pour seuls sommets les barres HLM de sa cité. Mais ce n'est pas parce qu'on est né du mauvais côté du périph' qu'on est obligé d'y rester ! Après un tour du monde à vélo réalisé en solo, il décide de s'attaquer à l'Everest et s'invente un faux CV d'alpiniste afin de convaincre un guide de l'y emmener. Arrivé sur place, la supercherie ne tient pas longtemps, et face à la difficulté de l'ascension, tous pensent qu'il va rapidement renoncer. C'est justement pour ça qu'il a continué.

  • Un témoignage puissant et inspirant pour tous les amoureux du voyage !
    ?Une école de commerce est tout sauf une fabrique à auto-stoppeurs, l'objectif premier étant de former les chefs d'entreprise et décideurs de demain et de les préparer au marché du travail. Ludovic Hubler, Alsacien formé à l'école de commerce de Strasbourg, a choisi quant à lui de casser tous les schémas de formation établis et de procéder différemment. 24 ans au moment de l'obtention de son Master, il part du principe qu'une découverte des réalités du monde est un préambule nécessaire avant de s'ouvrir à la vie professionnelle. 
    C'est ainsi qu'il se lance le 1er janvier 2003 dans un « tour des hommes », qu'il aime appeler son « doctorat de la route ». Son aventure va durer cinq années, au cours desquelles il utilisera uniquement le stop sous toutes ses formes pour se déplacer. Du « voilier-stop » pour traverser notamment les océans Atlantique et Pacifique au « brise-glace-stop » pour se rendre sur le continent Antarctique en passant par la traversée du Sahara ou de pays comme la Colombie ou l'Afghanistan, Ludovic aura testé son pouce dans toutes les situations possibles et imaginables. Ses rencontres furent aussi nombreuses que variées. Parmi les plus marquantes figurent celle avec le Dalaï-lama qui l'a reçu dans sa demeure de Dharamsala en Inde mais aussi celles de plusieurs milliers d'étudiants de tous horizons avec qui Ludovic a partagé son aventure en cours de route. 
    5 années de voyage, 170 000 km parcourus, 59 pays traversés, des centaines de conférences données et les services de plus de 1 300 conducteurs donnent une idée de l'ampleur et de la richesse du périple. Plus qu'un nouvel exploit de l'extrême, ce livre retrace une aventure humaine extraordinaire dont le souffle de liberté ne manquera pas de vous emporter...
    Ce récit parsemé d'aventures, de rencontres et de leçons de vie vous emmènera au bout du monde !
    EXTRAIT
    J'ai toujours pensé qu'écrire un livre était un exercice très difficile. Étant naturellement plus attiré par les chiffres que par les lettres, je m'étais promis avant mon départ de partager mon parcours uniquement avec des photographies et des histoires orales. Surtout pas via l'écriture d'un livre ! Pourtant, au fil des années de voyage, de nombreuses personnes m'ont encouragé à prendre la plume afin de mieux partager ce tour du monde en stop. « Ton expérience mérite un bouquin, Ludo. Fais de ton mieux et surtout laisse parler ton coeur » m'a-t-on répété de nombreuses fois.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    À la frontière entre le récit, le journal intime et le livre géo politique, Le monde en stop est un ouvrage passionnant que je recommande à tout amateur de voyage et à ceux qui souhaitent voir le monde autrement. - Aroundtheworld
    Un voyage riche et une expérience de lecture fascinante. Et puis surtout : une grande prise de conscience. - Mafta, Babelio 
    Pari réussi haut la main tant son récit est dense, authentique et passionnant. - Instinct-voyageur
    Ludovic vit le fantasme de tellement de gens, celui de voyager, en nomade, sans contrainte de temps. Jack Kerouac, faire-le-tour-du-monde, la toune de Charlebois. On en a tous rêvé, non ? - Patrick Lagacé, Le Journal de Montréal
    Ludovic Hubler aurait sans doute étonné Jules Verne - Philippe Doucet, Le Figaro

  • Qui n'a jamais pensé que voyager avec des enfants, c'était tout un monde, une logistique et un budget ? Qui ne s'est jamais dit qu'avec l'arrivée des enfants, c'en était fini des rêves de road trips ?

    Voyager en camion, c'est expérimenter la liberté ! C'est partir sur la route comme on veut, quand on veut, sans avoir à se soucier de réserver train ou hôtel, avancer à son rythme, s'arrêter aussi souvent et aussi longtemps que nécessaire... Avec des enfants, c'est idéal ! C'est pouvoir leur faire découvrir de nouveaux horizons tout en conservant leurs repères et en préservant leur rythme.

    Ce livre s'adresse à tous les amoureux des road trips, à ceux qui ont envie d'emmener leur tribu mais qui ont besoin de réponses, à ceux qui explorent le monde de cette façon et qui sont curieux de découvrir les conseils d'autres familles, et à ceux qui n'ont pas encore sauté le pas mais qui souhaitent déjà s'évader le temps de quelques pages.

  • Au pays des terres hautes

    Anselme Baud

    • Kero
    • 24 Janvier 2018

    « On ne vainc aucune montagne, on la gravit avec plus  ou moins de brio, et parfois elle se montre accueillante,  parfois au contraire elle rappelle tragiquementsa toute-puissance. Il n'y a là aucune cruauté, mais peut-être  une représentation de la réalité face à nos croyances,  à nos désirs, aux illusions que se forgent les hommes.La montagne est souveraine, imprévisible, magnifique,  nhospitalière, infi niment précieuse, nécessaire, mortelle :elle est tout cela selon qui la regarde. Et les hommes  qui l'aiment le savent au prix du deuil. » 

  • " Ce livre est à la fois une exploration de ce qui fonde l'état de voyage, au plus intime, et un compagnon de route pour nous permettre de vivre cet état dans notre vie de chaque jour. Sorte d'antimanuel de voyage, il prend le contre-pied des guides touristiques, approfondit une approche plus spirituelle de l'itinérance et permet à chacun de se découvrir explorateur du quotidien ou du lointain -; comme il lui plaira. Vraiment, que nous souhaiter de mieux ? " Anne Bécel
    Peut-on voyager tout en restant chez soi ? Pour répondre à cette question, Anne Bécel, géographe et auteur de guides de voyage côté pile, aventurière côté face, part à la rencontre d'écrivains de renom, grands voyageurs, poètes, artistes, anthropologues et sociologues. Elle a souhaité, à travers ce livre, prendre le contrepied des guides de voyage classiques et écrire le guide dont elle rêvait. Celui qui sera véritablement utile aux voyageurs en partance.
    Un antimanuel composé d'écrits inédits de personnalités appréciées du grand public -; Sylvain Tesson, Gilles Lapouge, Bernard Ollivier, Isabelle Autissier, Pierre Rabhi, Christian Bobin, Alexis Jenni, Marie-Édith Laval, Olivier Bleys, Kenneth White, Paolo Rumiz, Cédric Gras, David Le Breton, Tristan Savin, Bernard Hermann, Bruno Doucey, Blaise Hofmann, Gaële de La Brosse -;, écrit d'une plume alerte et enjouée.
    De ces récits naît la certitude que, d'un voyage à l'autre, certaines situations se retrouvent : la confiance au monde, la disponibilité au hasard, la curiosité des autres habitent les voyageurs, en dépit de leurs peurs, de leurs désillusions et des bifurcations incertaines. Il apparaît également qu'il n'est pas nécessaire d'avoir vécu de grands voyages pour se sentir pleinement en " état de voyage " : il est tout à fait possible d'incarner cet état dans notre vie quotidienne.
    8e titre de la collection " Chemins d'étoiles " dirigée par Gaële de La Brosse

  • Une plume magnifique au service d'une épopée aussi bien visuelle que romanesque : l'Antarctique comme vous ne l'avez jamais lu !
    Une ligne. Une ligne plus sombre. Une ligne au-dessus de la banquise comme un trait de pinceau sur une aquarelle. Elle se précise maintenant, vaste, large, occupant tout mon champ de vision, barre l'horizon. Elle grandit. C'est une frange de teinte parme bien délimitée qui sépare la mer où nous voguons du ciel où nagent les nuages... Janvier 1840. Après deux ans et demi de périple dans les mers du Sud, Jules Dumont d'Urville découvre la terre Adélie. Pour la première fois, des hommes foulent le sol de l'Antarctique et apportent la preuve qu'il s'agit d'un continent. Sur le pont de la corvette
    L'Astrolabe, dans le vent glacial, entouré d'icebergs, Dumont d'Urville pense à sa femme Adèle et, dans un geste romantique, choisit de donner son prénom à cette nouvelle terre, une des dernières encore inconnues de la planète.
    Janvier 2017. Dans le sillage de cette histoire d'amour, le journaliste Michel Izard embarque sur le brise-glace
    L'Astrolabe qui prend la même route, arrive exactement au même endroit pour ravitailler la base française en Antarctique, la station Dumont-d'Urville, où se côtoient marins, boulangers, mécaniciens et chercheurs du bout du monde.
    Adélie, mon amour : deux récits parallèles qui çà et là s'entrecroisent. L'exploit des voiliers de 1840 guidés par la seule intuition de leur capitaine et le voyage présent du navire polaire qui, 177 ans plus tard, demeure une expédition à l'assaut de la banquise.

  • Vanlifers, digital nomads, « tinistes » voici les nouveaux nomades
    : ils parcourent le monde au volant de leurs vans, bâtissent leurs
    maisons sur remorque pour déménager au gré de leurs envies, ou
    traversent la planète sur un coup de tête.
    Fruit d'une minutieuse enquête sur le terrain et du recueil de
    nombreux témoignages, ce livre cherche à découvrir s'ils
    connaissent un bouleversement profond de leurs valeurs. Surtout, il
    tente de deviner ce que leurs parcours racontent, en creux, de nos
    vies sédentaires. En effet, après des décennies de statu quo, notre
    mode de vie traditionnel est aujourd'hui remis en question et notre
    besoin d'évasion est croissant : comme la plupart d'entre nous, les
    nouveaux nomades veulent moins de choses et surtout vivre plus
    d'expériences.
    Des campagnes françaises aux paradis d'Asie du Sud-Est, en
    passant par l'Amérique latine, ce livre dresse le portrait de ces
    voyageurs 2.0 qui réveillent en nous une part de notre humanité
    longtemps enfouie.
    Prêts à prendre la route ?

    Maxime Brousse est journaliste indépendant. Il a écrit pour Slate, Vice, We Demain et Le Journal de Mickey. Il édite la micro-revue Grand Wild, qui interroge les notions d'aventure, de sauvage, de communauté et de société. Les Nouveaux Nomades est son premier livre.

  • Depuis 2013, Justin Van Colen sillonne la panète à la rencontre des populations du monde. En 2017, il lance sa chaîne YouTube dont l'audience décolle en 2018, quand il revient en France depuis Bangkok en 4x4 et uniquement par des pistes. Une aventure pleine de rebondissements...
    Entrepreneur ambitieux et grand sentimental, Justin quitte la France après un choc émotionnel.
    Objectif : se réconcilier avec la vie et découvrir le monde !
    Malgré un kidnapping, des courses-poursuites et une fuite interminable pour sauver sa peau Justin prend goût à l'aventure, au point de ne plus pouvoir s'en passer.
    Après deux tours du monde en solitaire, il se lance un pari fou : rejoindre la France depuis la Thaïlande en 4x4 et uniquement par des pistes pour entrer au contact de la population rurale.
    C'est grâce à ce défi que naît une web-série permettant à son audience YouTube de décoller.
    Séquestration au Mexique, hypothermie en pleine montagne et sans vêtements chauds, trek de deux semaines dans l'Himalaya sans préparation ni matériel... : sans détour, Justin Van Colen raconte tout de ses aventures dans cet ouvrage.

  • " Je me pose un dimanche matin dans un café pour travailler à l'écriture de ce livre. Vers midi, je m'apprête à repartir à vélo. En montant dessus, une main sur le guidon, une autre tenant les béquilles, je me casse la figure. Une dame m'interpelle et me demande s'il est "bien raisonnable de faire du vélo dans mon état'. Si je lui disais que j'ai traversé l'Amérique du Sud et du Nord, elle me regarderait avec suspicion. Les apparences ne disent rien de nos possibilités et de la force de nos volontés. "
    Atteint du syndrome de Little (handicap des jambes), Étienne Hoarau n'a pas toujours eu la mobilité de l'aventurier qu'il est devenu. Souvent alité durant sa jeunesse, il a choisi, contre toute attente, de parcourir le monde, principalement à vélo. Son but est double : communiquer une image positive du handicap et partir à la rencontre d'hommes et de femmes dont la force de vie a triomphé des obstacles.
    " Son récit vivant, cocasse, diablement bien écrit, est une leçon de courage. D'humilité. De vie. "Jean-Christophe Buisson - Le Figaro Magazine


    Inclus un cahier photos

    Cet ouvrage a reçu le Prix des Explorateurs.

empty