Le Lys Bleu Éditions

  • Sans trop réfléchir, Laura prend la décision de participer à une expérience scientifique qui doit la ramener à l'âge de vingt-cinq ans et lui permettre de vivre une nouvelle jeunesse. 
    Tout bascule lorsque l'expérience dérape. Laura a dix-sept ans et doit retourner au lycée. 
    L'organisation responsable, sous prétexte de créer un nouvel ordre mondial, décide de contrôler faits et gestes des humains et de toutes les machines. Sur ordre de son fondateur, Laura sera leur égérie. 
    Dans ce thriller technologique, Laura découvrira les applications les plus folles que permettent les avancées scientifiques actuelles. Armée d'une puce implantée dans son cerveau, parviendra-t-elle à sauver ses amis, sa famille et l'humanité tout entière ?
    « Entre humour et suspense, Alix Partam entraîne ses lecteurs dans un futur inquiétant par sa plausibilité et pose les questions existentielles de ce qui fait notre humanité. »
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    Titulaire d'un master en gestion d'entreprise, Alix Partam se consacre corps et âme à ses deux passions, l'écriture et la peinture.

  • Suivez, durant six années, le parcours d'un jeune homme qui quitte son pays pour vivre avec son épouse en France...
    Chassé croisé retrace six années du parcours d'Abdel Karim, un jeune casablancais qui arrive en France pour rejoindre sa jeune épouse franco-marocaine. Un parcours qui semble au départ se dérouler sous l'oeil attentif et bienveillant d'une fée nommée Providence. Naturellement, l'adversité ne tardera pas à s'inviter, drainant avec elle, son cortège de difficultés voire de souffrances. Elle porte, à chaque défi, le germe d'une sagesse. Abdel Karim, tel un Candide des temps modernes, est sur son chemin d'apprentissage. Ce roman est le fruit d'une espérance, celle de contribuer par la sensibilité romanesque à tracer les chemins de la concorde entre les identités, entre les cultures.
    Les défis, le choc des cultures et des identités, sublimés par la sensibilité romanesque !
    EXTRAIT
    Il a dépassé le quart de siècle et pourtant, il n'a jamais goûté à l'amour d'une femme, et il inhibe tout désir de paternité. La paternité lui apparaît comme un Graal, hors de sa portée, car pour fonder une famille, la coutume a force de loi. Pas question de s'afficher avec une femme sans un projet de mariage sérieux. Sa mère lui en a parlé à maintes reprises. Mais le mariage n'est pas compatible avec le chômage?! Quelle aberration d'imaginer un instant, lui et sa future femme, vivant sous le même toit, que ses parents, tous les deux sur leur dos. Abdel Karim se sent piégé comme un rat. L'amour, ce vaste sujet, est une source intarissable de questions qui, une fois la magie des illusions estompée, le ramène au constat amer de son inaccomplissement.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Né à Casablanca l'auteur vit actuellement à Nantes. Docteur en biologie, il a exercé en tant que chercheur en France et à l'étranger (USA), puis comme enseignant de matières scientifiques dans la région nantaise.
    Bouchaïb Bahbouhi est l'auteur d'un récit autobiographique édité en France en 2018.
    Née à Nantes, de parents exilés espagnols, biographe et écrivaine pour autrui, elle a accompagné plusieurs personnes désireuses de publier leurs textes.
    Psychosociologue de formation, Patricia Manzano a exercé pendant plusieurs années dans un Établissement Public de recherches.

  • Un recueil de pensées semi-poétiques.
    Ce recueil est une compilation de pensées semi-poétiques.
    Vous y trouverez
    Des tranches de vie diversifiées
    Des bouts d'émotions mis en mots
    Des fragments d'intimité dévoilés
    Un soupçon de rêverie
    Une belle dose de sincérité.
    Laissez-vous porter par ce recueil de poésies dans lesquelles le poète se livre et se dévoile.
    EXTRAIT DE Maman
    Je me suis demandé quel était le rôle d'une Maman. C'est vrai qu'en général elle est polyvalente, multifonctions. Bien plus que tous ces robots ménagers qui envahissent sa cuisine.
    Mais je souhaiterais m'attarder sur l'une de ses « fonctions » qui pour moi est essentielle.
    Une Maman se doit de croire en son enfant. Pas seulement croire à ce qu'il dit. Mais croire en ce qu'il est. Envers et contre tout.
    Croire qu'il est capable de réussir. Croire qu'il n'est pas plus bête qu'un autre. Arrêter de douter de ses capacités. Voir tout ce qu'il est capable de bien faire et que d'autres ne font pas.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Laury Versin est une amoureuse des mots et de la vie. Elle souhaite à travers ses écrits partager ses états d'âme. Elle espère ainsi faire écho au vécu de ceux qui la liront ou leur donner l'occasion d'être autres le temps d'une lecture. Elle a réuni dans ce premier ouvrage des textes écrits entre ses 18 et 25 ans.

  • La route est sans fin pour qui s'attache à résister aux bourreaux. Grand-père et grand-mère et tant d'autres encore étaient engagés totalement, sans la moindre hésitation, à la recherche de ce que l'humanité peut offrir de plus digne. Une étrange sensation s'est peu à peu emparée de l'auteur, mêlant l'envie de connaître, la peur de savoir, l'admiration pour les êtres d'hier et d'aujourd'hui. Son enfance s'était déroulée apparemment sans la moindre douleur de manque affectif. Tout était normal. Grand-père était mort pendant la guerre. Grand-mère n'en parlait que très rarement et jamais ne montrait une larme. Voilà, rien de troublant au premier abord pour les âmes enfantines : un simple fait. Survint un beau jour, vers la quarantaine bien sonnée, une incompressible souffrance. Un dialogue s'était instauré avec grand-père, le Résistant. L'héritage se faisait chaque jour un peu plus insistant, au point de mettre en route une écriture « flottant » entre passé vérifié ou imaginé et présent. Ils ont volé grand père, ils ont abîmé grand-mère et tant de héros ordinaires. Ils n'ont fait disparaître personne. Ils sont dans les mémoires des descendants, inaltérables, inoubliables. Ils vivent. Grand-père avait pris la main du petit fils. Merci, Grand père.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Né en hiver 1952, à Lure dans le département de la Haute-Saône,Denis Parisot après des études complètes de sociologie pour, disait-il, mieux comprendre et refaire le monde, s'est mis à enseigner la sociologie à l'Université. Il compte à son actif des écrits successifs, sociologiques, centrés sur les pratiques sociales et les sports de loisirs, les sports et le genre, les nouvelles formes de tourisme actif et de développement durable. Ses fonctions occupées dans divers pays du globe lui ont permis de cultiver un état d'esprit d'entraide et de découverte qu'il a à coeur de transmettre aux prochaines générations.

  • Tel un ouragan, un père revient du jour au lendemain dans la vie d'une mère et de sa fille.
    -Ma mère m'a dit un jour, non. Non, Louisa, tu n'as pas de père.
    Pas de père. Elle a ensuite laissé quelques secondes se promener. Un silence dans le regard. À guetter ma réaction qui ne vint pas.
    - Le voir après autant d'années. Plus de neuf. Son silence brouillé. Brisé. Fracassé par sa silhouette au fond du couloir. À cet instant, la certitude que notre vie n'aura plus jamais le même goût.
    - Ce n'est pas une gamine de 9 ans qui plantera notre amour. Pas besoin qu'elle le valide. Il est temps qu'elle ait un père. Temps que je sois son père.
    Dans un maillage choral, les relations entre ces trois narrateurs sont dépeintes dans un style direct qui fait apprendre sur eux au fil des pages et qui se prête à l'intrigue de ce roman. Des voix qui s'écorchent, concilient, refusent, graillent, se murent ou résonnent dans une écriture qui épouse avec puissance et finesse les dilemmes intérieurs de ces personnages.
    Suivez troix voix, trois narrateurs submergés par une vague d'émotions, de silences, d'amours et de souffrances. Un roman psychologique poignant dont vous ne sortirez pas indemne !
    EXTRAIT
    Claire
    Louisa n'a pas voulu quitter sa chambre pour la visite de la maison.
    Elle s'est accrochée aux pieds du lit en hurlant. Des mots égrainés d'une colère sourde.
    Elle ne veut pas de Max, elle le déteste, elle me déteste. Carbure à la rage. Une croisade.
    Bang. Mon coeur cassé.
    Ma fille, ma petite fille. Je ne voulais pas ça, pour rien au monde.
    J'aime Max, tout simplement. C'est un fait, une claque, un réveil. Laisse-moi l'aimer. Laisse-le t'aimer.
    Donne-lui une chance.
    Allons vivre quelques jours là-bas et on verra après.
    Essaie au moins, Louisa. Ma Louisa.
    Elle s'est tapé la tête contre le mur, violemment.
    Une bosse au milieu de son front. Une licorne. Fragile. Éphémère. Irréelle.
    Elle m'a repoussée avec la poche de glace. Les glaçons roulés sur le sol, j'ai battu en retraite.
    Je me suis préparée et ai appelé la voisine. Elle restera avec Alma.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Nathalie Nottet est née à Namur en Belgique en 1964. Psycho-criminologue de formation, elle travaille dans le secteur de l'aide à la jeunesse. Elle a de l'écriture une expérience plutôt clinique. En 2015, elle publie son premier roman L'envers des pôles (Editions WEYRICH) , un livre qui dresse les affres des troubles bipolaires dans un texte serré qui vibre, grince, tourbillonne et palpite. Quoi que je fasse est son deuxième roman publié.

  • Je veux être un homme bien est l'histoire d'un jeune homme qui part à la découverte de lui-même grâce à une thérapie psychanalytique. Cette dernière dure un certain temps ; temps consacré à la parole et au rêve, au travail de construction de soi et à sa guérison. Face aux vicissitudes de la vie, ce type de thérapie est un chemin possible à quiconque voudrait s'accomplir dans toutes ses dimensions : physiques, psychiques et spirituelles ; à quiconque voudrait accéder à cette part irréductible de l'être humain, ouverte au jaillissement de la vie et à la créativité ; à quiconque voudrait devenir un « Homme bien ».
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    Auteure de plusieurs ouvrages, Monique Lauret est psychiatre, psychanalyste et membre de la Société de Psychanalyse Freudienne (SPF) et de la Fondation Européenne pour la Psychanalyse. Elle transmet et enseigne la psychanalyse en France, en Europe et en Chine.

  • Le train, près de trois heures plus tard arrive enfin à Digne. Tous les passagers descendent... Tous ? Non ! L'un d'entre eux reste à sa place. Monté à Nice, l'homme est inanimé. Arrivent alors les pompiers et les secours. Trop tard, il n'y a plus rien à faire. Dès lors,
    une enquête est ouverte sur la mort de cet homme. Suspens et rebondissements viendront ponctuer les recherches dont le dénouement sera inattendu...
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Né en 1958 à Nice, Thierry Jan est diplômé de la faculté de droit de Nice. Outre sa passion pour l'écriture, il anime son blog : ARTAZUR et collabore aux pages culturelles de Nice Premium. L'inconnu du train des Pignes est son 16e ouvrage.

  • Nazisme, intolérance, mort, violence, pédophilie, viol sont autant de sujets tragiques abordés dans ce roman.
    L'auteur ne ménage pas ses paroles. Certains passages sont difficiles à lire en raison de l'abîme dans lequel sont plongés certains protagonistes.
    Malgré cette partie bouleversante, l'auteur aborde l'amitié, le courage et la détermination.
    L'auteur a voulu écrire ce livre pour donner la parole aux personnes souffrant de handicap mental et mettre en évidence leur manière de s'exprimer à travers les mots et les gestes.
    Ce qui le relie à cette histoire, c'est son vécu durant sa petite enfance au sein d'un I.M.P. Cela lui a permis de découvrir que leurs différents langages ont la même valeur que le nôtre sur le plan de la malice, de l'intelligence et de la créativité.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Né en 1963 à Lille, en France, Antoine Hautefeuille est passionné de littérature et d'Histoire contemporaine.

  • Les seize nouvelles du recueil Sauter la Mer résonnent en chroniques de notre temps. Les sentiments les plus profonds et secrets se mêlent dans un monde toujours le même et toujours autre. Les nouvelles se suivent tel un patchwork de couleurs humaines sur un ton fantaisiste, drôle, parfois poétique pour participer au grand récit collectif. Des personnages atypiques et attachants vivent leur vie ; un Noël tropical, une saison bleue, l'abstraction mathématique, Paris. D'une balade au Panthéon, sur la Croisette, ou à New York, on se croise et on vit ensemble ; le temps d'une nouvelle. Pour finir tous sous un carré en dentelle...
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    Sylvie Yeung est née métisse à la Réunion. Après une Maîtrise en Mathématiques à Toulouse et parallèlement passionnée par la danse, elle sera engagée à Cannes dans la compagnie de Modern-Jazz : Les Métropolis. 5 ans. Par ailleurs, ayant obtenu un Master en Communication, elle réalisera documentaires et interviews pour L'Inserm. Depuis 2012, elle vit à Paris où elle est photographe. Reportages réalisés : New-York, Opéra de Paris, La fête de l'eau à l'île Maurice, Le Bhoutan.

  • Le récit de toute une vie, une vie de vélaqua.
    Vava est un vélaqua qui parle.
    Qu'est-ce qu'un vélaqua me direz-vous ! C'est sans réelle importance, car il ne sera que votre guide pour vous parler de son père et des moments incroyables qu'il a passés à ses côtés pendant la croisière de toute une vie. Une vie riche en amours, une vie riche de passions, une vie marquée par la disparition, l'absence.
    Vous rirez, vous pleurerez, mais vous ne sortirez pas de ce roman exempt de quelques traces d'amour.
    Découvrez sans plus attendre un roman original et plein d'émotions sur une vie riche et bien remplie.
    EXTRAIT
    Cette époque d'après mai 68 paraissait très étrange, les événements de cette année-là étant maintenant lointains mais les mentalités avaient beaucoup évolué. Par exemple, beaucoup de femmes libéraient de plus en plus leurs seins et leur corps sur les plages, au grand bonheur de la gent masculine évidemment. Concernant la section spéciale dont faisait partie mon père, les diverses prestations avaient repris dans toute la France cette année-là et le regard de la gent féminine avait effectivement changé au passage des gymnastes de la Garde Républicaine défilant dans les villes et les villages tous muscles sortis, avec écusson tricolore de la GRP cousu sur les maillots blanc immaculé au milieu des pectoraux, souvent accompagnés par la fanfare du coin ou des environs avant la prestation prévue. Il n'était pas si rare de voir à présent quelques clins d'oeil appuyés, certaines femmes aspirant fortement à la troisième mi-temps en les regardant défiler au pas : ambiance badine et quelque peu inouïe, aussi curieuse que trépidante et si plaisante à vivre.
    A PROPOS DE L'AUTEUR
    Yves Coffournic est un inventeur : inventeur technique mais aussi inventeur des mots. Ceux qu'ils vous proposent ici sont sans nul doute quelquefois dérangeants mais toujours inspirés par la beauté de la vie malgré ce qu'il nous faut endurer pour la traverser.

  • Le Thinnai

    Ari Gautier

    Immersion dans cette région d'Inde, ancienne colonie française : Pondichéry.
    Ce livre est le récit du destin tragique d'âmes errantes qui échouent sur le thinnai d'une petite maison de Pondichéry à la recherche d'un moment de répit dans leurs vies tourmentées. Sur ce thinnai, l'Histoire et les histoires se mêlent : des marins bretons font naufrage aux Maldives, des coolies partent vers les Antilles vivre des destins brisés, des enfants malheureux sont jetés dans des rues sordides de Bombay, et Gilbert Tata erre, muni d'une pierre précieuse funeste et mystérieuse.
    Découvrez ce roman qui vous emmènera en Inde, sur les traces de destins tourmentés et tragiques.
    EXTRAIT
    Assis sur le banc de cette échoppe, dans cette rue malsaine, Jean-Pierre Nagalingam raconta l'histoire de sa famille jadis riche qui tomba dans des abysses infâmes où trahison, abandon, mensonges et déchéance devinrent un marécage duquel Jean-Pierre Nagalingam et Chandramukhi essayaient de s'extirper. Elle l'écouta sans l'interrompre, abasourdie par tant de malheurs. Ses larmes silencieuses qui tombaient comme des gouttes de pluie sur son sari se transformèrent en un déluge lorsqu'il arriva au passage de ce fameux soir de Deewali. La fille ne pouvait plus contenir ses larmes lorsqu'il évoqua la découverte du daawani.
    - Arrête. Je n'en peux plus?! lui dit-elle entre deux sanglots. Son visage baigné par les larmes était meurtri par la tristesse. Elle agrippa ses mains et les garda dans les siennes. Jean-Pierre Nagalingam regarda l'horloge de l'échoppe de thé. Il était dix heures moins le quart?; le moment fatidique approchait. Le coeur soulagé, il fit ses adieux à la fille.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    "Le Thinnai" offre une magnifique lecture à la découverte d'une ville dans ses profondeurs, loin de la carte postale. - Atasi, Babelio
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Ari Gautier nous amène à Pondichéry où il nous avait entraîné une première fois avec Carnet secret de Lakshmi. Ici, ses personnages réalistes vont côtoyer les grands qui ont modelé l'Inde.

  • Trois destins de femmes, très émouvants, qui se croisent et se recroisent : le malheur de l'une fait le bonheur de l'autre... Hélène, âgée de quinze ans, issue d'un milieu défavorisé mais très bonne élève, rêve de devenir puéricultrice et se retrouve enceinte sans le vouloir. Inès, professeur des écoles, mariée à un gynécologue obstétricien, ne parvient pas à avoir d'enfant. Hélène, coiffeuse, mariée à un architecte, fait fausse couche sur fausse couche. Elles traversent toutes trois, en avançant dans la vie, des joies et des épreuves liées à la procréation et la maternité. Leur vie évolue, elles vieillissent. Pourtant, elles ont toujours besoin les unes des autres. Sans même se connaître, elles s'écrivent et s'entraident...
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    Ex-professeur des écoles et titulaire d'une maîtrise en sciences de l'éducation, Valérie Michel a également enseigné l'anglais. Après s'être consacrée à l'épanouissement et à la réussite de ses trois enfants, elle s'est lancée dans l'écriture. Dès lors, elle crée des poèmes et leur donne un rôle clef dans son premier roman, Comme une évidence, une histoire pleine d'émotion dans laquelle les sentiments, l'amour en particulier, jouent un rôle majeur. Elle change ensuite d'époque, de ton, d'atmosphère, de thème, avec ses romans suivants, tous très différents : des policiers, des romances, des feel good, toujours sur fond de poésie. Elle y véhicule les mêmes valeurs que celles qu'elle défend dans son mandat de conseillère municipale : liberté, égalité, fraternité et solidarité, qui sous-entendent le respect et la bienveillance vis-à-vis de son prochain.
    Sensible et romantique, adepte du yoga, l'auteure aime la poésie sous toutes ses formes, celle de la beauté des mots mais aussi celle des coeurs et des paysages.

  • Atteinte d'un syndrome bipolaire assez sévère, une maladie mentale incurable diagnostiquée il y a quelques années, Clara écrit pour alléger un coeur trop lourd, adoucir des pensées trop acides et témoigner de ce à quoi peut ressembler une vie quand on la partage avec un compagnon de voyage particulier installé dans le cerveau. Elle considère qu'elle sort de l'ordinaire tout en restant terriblement normale. Alors elle écrit pour elle, pour vous, pour tous ceux qui ont mal là où personne ne peut voir.
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    Clara Savereux est une étudiante en communication publique et influence. Elle réside à Lyon et adore la lecture ainsi que les films de Wes Anderson.

  • Une quête d'amour sous de nouvelles formes...
    Au travers de dix nouvelles, l'auteur déroule le fil de la quête amoureuse, du désir et du fantasme dans un univers décalé et onirique, toujours à la frange du merveilleux et du fantastique ou dans l'univers froid et aseptisé d'un futur déshumanisé.
    Laissez-vous embarquer par ces dix nouvelles mêlant amour et fantastique.
    EXTRAIT
    Depuis le temps que je fréquentais la Grande Bibliothèque de Pétrarque, je n'avais jamais remarqué la présence de cet homme qui rangeait avec une dévotion quasi religieuse les livres sur les étagères en bois.
    Ce soir-là, mes recherches sur les rêves commençaient à me fatiguer. Mes yeux larmoyaient d'avoir trop lu, au niveau du cou, une contracture me lançait des pointes terribles dans tout le dos et mes doigts ne parvenaient plus à tenir le stylo qui, d'ailleurs, alla rouler sous la grande table de lecture jusque de l'autre côté de la pièce. C'est ainsi qu'en essayant de récupérer mon outil de travail, je vis l'homme en blouse blanche ranger les précieux ouvrages.
    J'allai me rasseoir à une autre table, plus près de lui, en m'excusant auprès de ces doctes personnes que j'avais dérangées dans leurs études. Elles me lancèrent des oeillades courroucées, et je dus me faire toute petite et transparente pour me plonger dans l'observation de l'étrange manège de l'homme.
    Il semblait sans âge avec son front dégarni et ses yeux étirés, mais la grâce de ses mains me faisait penser qu'il ne devait pas avoir franchi les trente ans. C'était surtout son air profondément triste qui frappait le regard.
    La blouse blanche qu'il portait flottait comme une robe et ne parvenait pas à dissimuler son corps malingre.
    Complètement absorbé par sa tâche, il ne se doutait pas qu'il soulevait en moi un intérêt tout particulier. Pourquoi cet homme m'intriguait, je n'aurais su le dire à cet instant. Ce n'était qu'un employé de la bibliothèque chargé de ranger les livres que les visiteurs avaient négligemment oubliés sur les tables. - Rêve d'elfe
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Du plus loin qu'elle s'en souvienne, Valéria Jourcin Campanile a vécu un livre entre les mains. Elle lisait cachée au fond de son lit des heures entières oubliant la télévision et les jeux de l'enfance.
    Les bibliothèques étaient à la fois un havre de paix et d'aventures extraordinaires. Elle a tout dévoré en vrac, rayon par rayon : des romans de gare aux grands auteurs. Jusqu'à découvrir l'univers de Kafka, Lovecraft, Bradbury et tous les grands maîtres de la science-fiction, du fantastique ou du merveilleux qui ont nourri son imaginaire.
    Elle vit en Provence et a écrit une quinzaine de romans et de nouvelles ainsi que des contes pour les enfants.

  • Ce chemin de souvenirs traverse un jardin de vie. Autant de souvenirs, autant d'histoires qui, rassemblées, construisent peu à peu une nouvelle histoire, celle d'une vie. Au travers de souvenirs et d'émotions qui lui reviennent telles des secousses de l'âme, un homme seul, enfant de la guerre, revisite les saisons de sa vie. L'hiver a habillé son enfance de manques et de silences dont il s'est nourri et protégé. Pendant un long printemps, il n'a cessé de fuir une enfance estropiée dans le fracas de ses gesticulations professionnelles et amoureuses. Son court et bel été l'a remis, mûr et apaisé, sur le chemin de la solitude. Depuis, il marche heureux dans un automne qui lui semble un été indien. Cependant, cet homme s'interroge sur ce sinueux parcours de vie. Il lui semble celui d'un exil. En reviendra-t-il ?
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Ancien cadre dans l'industrie, Philippe Dubreuil a repris des études de lettres classiques à sa retraite. Après un doctorat en lettres grecques et latines, il a publié Le marché aux injures à Rome : Injures et insultes dans la littérature latine (L'Harmattan, 2013). Il a par ailleurs écrit le roman Le cahier de l'absence 08/1914 - 11/1918 (Iggybook, 2018)), Sept histoires d'ici et d'ailleurs (Lys Bleu Editions, 2020) et des nouvelles dont certaines ont été primées.

  • Invalide temporairement, Antoine, proche de la cinquantaine, retrouve provisoirement la vie de ses rêves, entouré des acteurs de son bonheur. Aidé dans sa convalescence par celle qu'il n'a jamais oubliée, il s'élève à ses côtés dans l'estime de soi et des autres, dans un cheminement personnel et une adaptation positive aux événements. De retour à la vie professionnelle, il se voit offrir une opportunité de changer son destin. Sollicité par un cabinet de recrutement, il tente l'aventure de « l'ailleurs » qui se transforme peu à peu en odyssée impossible. Dérouté de son itinéraire initial par une étrange passagère, aucune journée ne ressemble à celles qu'Antoine pouvait imaginer. De Montpellier à Oléron, de Lyon à Paris, Antoine s'embarque dans des situations inquiétantes et inédites. Troublé par d'improbables rêves, il entreprend un chemin initiatique, rythmé aux phrases des enseignements toltèques, un chemin dont le dénouement trouvera sa clé dans une incroyable révélation.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Né en 1972 en France, Sylvain Sixou est diplômé en commerce à l'université de Toulon. Il évolue depuis plus de vingt-cinq années dans la grande distribution où il est cadre commercial. Sportif depuis son enfance, il pratique la course à pied et trouve son bonheur et sa quiétude au bord de l'eau. Il est l'auteur de Trois points, son premier roman écrit au cours de l'année 2019, à la suite d'une blessure.

  • Emmène-moi

    Pascale Koethe

    Une nouvelle vie s'offre à Cloé, osera-t-elle s'engager ?
    « Les gens comme toi ont oublié que le temps est précieux. Tu penses avoir tellement de temps devant toi que tu le gâches en étant malheureuse ! Chaque seconde d'une vie devrait être consacrée à la recherche du bonheur. »
    Et si une autre vie était possible ? Une vie où Cloé ferait le choix d'être heureuse.
    C'est en faisant la rencontre de Thomas, qu'une autre avenir s'ouvrira à elle. Un autre destin, une autre chance, tout dépend du choix qu'elle fera.
    « S'il-te-plaît, Cloé, arrête de vivre cette vie que tu n'as jamais aimée. Ta vraie vie, celle que tu aurais dû vivre, c'est celle dans laquelle Thomas veut t'emmener. Rien ne t'attend ici, tu es malheureuse. Laisse-toi faire, laisse-toi guider, écoute-le... il te connait mieux que tu ne te connais toi-même. »
    Cloé osera-t-elle se lancer dans une nouvelle vie ? Parviendra-t-elle à faire confiance à Thomas ? Découvrez ce premier roman aux personnages touchants !
    EXTRAIT
    - Cloé !!! Téléphone?! appela sa collègue, c'est ton père?!
    - OK merci Patricia. Elle prit le téléphone. Oui papa??
    - Vous avez un truc de prévu ce soir?? demanda la voix grave de son père.
    - Non, pas que je sache, pourquoi??
    - Je peux passer?? Faut que je discute des élections avec Gab?! dit-il énergiquement.
    - Ah oui, il en sera ravi?! répondit-elle en pensant au monologue du matin.
    - OK 19 h 30. à ce soir?! et il raccrocha.
    - Oui, si tu prends la peine de t'apercevoir que je suis là?! dit-elle en posant le combiné.
    Elle savait que son père l'aimait même s'il ne lui avait jamais dit. Il avait toujours tout fait pour qu'elle prenne les bonnes décisions, fasse les bons choix?; mais étaient-ce les bons??
    Elle était devenue infirmière pour qu'il soit fier d'elle, pour suivre ses traces. Mais à côté de Gabriel, chirurgien reconnu et respecté, son statut d'infirmière devenait beaucoup moins glorieux. Elle n'était pas jalouse de Gabriel, mais elle enviait le regard que lui portait son propre père. Un regard plein d'étoiles, de fierté.
    Après sa journée de travail, Cloé prit le tram car elle finissait plus tôt que son mari. Elle regarda une petite fille enlacée dans les bras de sa mère, celle-ci l'embrassa sur sa jolie chevelure blonde. Un vieillard se tenant tant bien que mal à la rampe centrale du tram pour ne pas chuter, il rassura sa femme qui voulait lui céder sa place?; d'un petit clin d'oeil, il lui signifiait que tout allait bien. Ces petits signes, ces petits gestes, l'air de rien ce tram débordait d'amour... et Cloé était seule.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Jeune maman de deux enfants, Pascale Koethe est née en Moselle en 1985.
    Elle y grandit le nez plongé dans les livres et prit goût à l'écriture dès son plus jeune âge. Elle réalise aujourd'hui son plus vieux rêve en publiant son premier roman.

  • Une histoire pleine d'humour et de saveurs...
    L'un a du piquant, l'autre du mordant.
    Le premier a du goût, le second de la saveur.
    Malgré leurs différences, ils sont plus proches qu'ils ne le pensent. Cette histoire va vous entraîner dans le plus délicieux mets qui soit, celui qui fait de nous ce que nous sommes : la vie.
    Plongez sans plus attendre dans ce roman savoureux qui ne manque pas de piquant !
    EXTRAIT
    Les bureaux sont vides. Une réunion pour faire le bilan de fin d'année a lieu dans une salle près de là. Buffet à volonté, boissons en tout genre, mais Sylvie ne fait pas partie de la fête.
    Une revue de presse... Tu parles?! C'est une beuverie, oui?! Pense-t-elle pour discréditer la réunion à laquelle elle mourrait d'envie de participer.
      Elle profite de l'absence de ses collègues pour avancer plus vite, sans être dérangée par des dossiers urgents ou en retard. Le téléphone sonne et grâce à un écran sur le combiné, elle voit le nom de celui qui l'appelle, en l'occurrence, Benoit.
      - Bonjour monsieur LABRU.
      - Bonjour. Pouvez-vous essayer de joindre le fournisseur la semaine prochaine?? Je dois m'absenter pour une conférence jusqu'à Jeudi et je n'ai pas réussi à le joindre. Je lui ai laissé un message pour lui expliquer le problème sur le dernier chantier en cours.
      - Oui, je m'en charge.
      - Merci.
    Elle regarde autour d'elle et comprend pourquoi elle voulait tant assister à cette réunion.
    Ce que je déteste être seule?!
      La journée passe sans encombre, la jeune femme monte dans son véhicule et rentre chez elle. Elle passe par un chemin de campagne qui l'emmène vers son logement éloigné de la ville. Elle roule entourée de champs, mais à quelques minutes d'arriver, elle aperçoit une toute petite ombre noire passer devant sa voiture. La silhouette est suivie de près par un chien qui s'arrête au milieu de la route. Sylvie freine brusquement et s'arrête à moins d'un mètre de la bête. Le chien, un Kelpie australien, noir au museau et oreilles pointues, de taille moyenne, le poil ras, fixe le véhicule quelques secondes puis s'en va.
      - Encore ce sale cabot?!
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Mathieu Manrique est né en 1990 dans le Sud-Ouest.
    Il écrit depuis de nombreuses années et est passionné par le déferlement de ses mots sur le papier. Il a toujours aimé écrire, dessiner, inventer des histoires, et s'inspire parfois pour ses textes des multiples voyages qu'il a réalisés.

  • Ma, une jeune femme, est internée pour dépression. C'est un monde nouveau et effrayant qui s'offre à elle...
    Ma a dix-neuf ans. Elle fêtera ses vingt ans dans quelques mois, sans vraiment être certaine de parvenir jusque-là. Depuis des années, Ma tente de combattre son principal ennemi : la dépression. Elle compare sa maladie à un gros chien noir qui l'effraie et lui colle au corps.
    Sur sa demande, elle est internée dans le pavillon D, une des unités de l'hôpital psychiatrique non loin de chez elle.
    Ma va découvrir un univers effrayant. Des heures et des nuits qui marqueront sa vie au fer rouge. Là-bas, elle commencera à noter le déroulement de chacune de ses journées dans un carnet, pour ne rien oublier. Ce qu'elle voit, entend et ressent, tout cela d'un point de vue subjectif, est effroyable et doit être écrit.
    Découvrez le récit de Ma, une jeune dépressive, qui prends note de tout. Pour ne pas oublier...
    EXTRAIT
    Il m'a entouré de son bras fort, musclé, recouvert du tissu pelucheux dont était cousu le peignoir. Ce fameux peignoir qu'il m'avait posé sur les épaules la veille. Je suis censé réagir à ce contact masculin, à cette étreinte de garçon, dans l'obscurité d'une pièce vide, mais je ne dis pas un mot. Je suis un peu raide, je ne sais pas vraiment quelle réaction adopter. Je n'ai pas souvent de contacts physiques avec la gent masculine. Et puis, la scène s'est enveloppée d'instinct et de tendresse, alors sans réfléchir, j'ai posé ma tête sur l'épaule de ce presque inconnu. Je ne connais pas vraiment ce mec, ce mec qui a presque mon âge mais qui me semble être un grand frère que je connais finalement depuis bien plus longtemps. À cet instant, je sais que pour longtemps, je lui serai reconnaissante. Cette étreinte était tout ce dont j'avais besoin ce soir-là, pendant que mon coeur saignait en silence, pendant que mes yeux pleuraient sans couler, en pensant à cette solitude que je n'ai même pas vraiment choisie. Peut-être que Redwan lui aussi est triste, peut-être que lui aussi se sent seul et que son âme pleure sans bruits.
    Alors, sans rien dire du tout, je me suis laissée aller, j'ai laissé fondre mes pupilles, mes iris se noyer. On a partagé notre solitude à deux et j'ai pu sangloter contre lui, pendant qu'il caressait doucement mes cheveux.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Marion Richon, tout juste 21 ans est née en Savoie où l'écriture l'a bercée depuis sa plus tendre enfance. À la suite d'un début d'études en communication, elle s'oriente en lettres modernes.
    Après la publication d'un premier recueil de proses poétiques à 18 ans, elle propose aujourd'hui son premier roman.

  • Un homme parcours le monde pour retrouver celle qu'il aime, et plus encore...
    Elle court à perdre haleine sur les hauteurs de Liège pour se libérer des incertitudes.
    Il traverse le monde entier pour goûter au bonheur alors qu'il ne faut pas le chercher bien loin.
    Il découvre une joie insoupçonnée auprès d'une petite fille qu'il n'a pas vu naître.
    Elle se bat contre un ennemi qui va devenir son meilleur ami.
    Il revient là où sa vie a basculé ; pour pardonner.
    Et derrière eux, la ville, si belle, si turbulente, si élégante, si ardente...
    Découvrez une romance mêlée de suspense et de mystères entre un homme et une femmes que tout a séparé.
    EXTRAIT
    Julia reprenait tout doucement son souffle en haut de la colline surnommée le balcon de Liège. Malgré les divers événements pour faire connaître cette partie de la ville wallonne «?Lîdge?», les Coteaux de la Citadelle demeuraient mystérieux ou même encore inconnus pour beaucoup. Certains touristes les découvrant même avant les Liégeois. Chinois, Américains, Espagnols, Suisses, Hollandais... On venait de partout ici : admirer le paysage lors d'une balade, gravir les pentes raides et sinueuses des venelles en respirant bruyamment, se prélasser dans le champ aux moutons sous le soleil...
    Julia adorait aussi venir sur les Coteaux. Ces vingt-huit hectares de terres avaient été extraordinairement préservés. Certains endroits comme les anciens vignobles et remparts avaient été démolis au fil du temps, mais une grande partie du site restait préservée par diverses associations.
    Le dimanche, des familles, couples, amis venaient pique-niquer dans Favechamps, ces prés restés sauvages à trois minutes du centre-ville.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Sophie Hubin, 32 ans, est née, a grandi et vit à Liège. Éprise de liberté et d'évasion, elle aime par-dessus tout voyager mais reste attachée à ses racines et à sa culture. Dès la première ébauche de cet ouvrage, la Cité Ardente lui apparaît comme l'incontournable toile de fond de cette histoire. Petit bonhomme en bord de Meuse est son premier roman.

  • La vérité sur les néo-écologistes, parfois en décalage avec la réelle défense de la nature.
    L'écologie est un phénomène de société qui gagne de plus en plus d'adeptes. Ceux-ci ne se rendent pas toujours compte de certaines contradictions que ce phénomène génère, ni qu'autour d'eux une frange de la population vit depuis toujours de façon raisonnée avec la nature, sans pour autant revendiquer le label 'écolo'. Le thème de l'ouvrage est la confrontation, amusante, des deux comportements. L'action se passe en Provence.
    Découvrez, dans un récit plein d'humour, le quotidien d'un écologiste et de ses revendication quotidiennes pour tenter de sauver la planète.
    EXTRAIT
    C'était une fin d'après-midi d'hiver comme il les aimait. Il avait fait une belle journée, calme et ensoleillée, et maintenant, entre chien et loup, on sentait la fraîcheur du soir tomber.
    - La nuit sera froide.
    Instinctivement il rajouta une bûche de pin dans la cheminée à foyer ouvert mais suffisante pour apporter une douce chaleur dans le coin salon de la grande pièce à vivre où il se trouvait. L'imposant lustre de la salle à manger était éteint, la pièce n'était éclairée que par une liseuse et la clarté du foyer. Il était calé dans un fauteuil au revêtement râpé et relisait «?Germinal?» de Zola tout en écoutant un CD d'extraits d'opéras. Il n'était pas un mélomane averti, mais aimait ce fond sonore, mélodieux, et sans agression pour les oreilles même quand «?ça envoyait?». Justement, un de ses airs préférés, «?l'air de la liberté?» du Nabucco de Verdi commençait, lorsque l'on toqua à la porte et on s'annonça :
    -  C'est votre voisin?!
    Lui ne fut pas surpris de voir le voisin accompagné d'un jeune homme au contact réservé mais sympathique.
    - C'est Yann mon neveu, qui, ainsi que je vous l'avais dit, va partir au Burkina Faso pour y faire des actions humanitaires, et comme vous connaissez ce pays pour y avoir vécu, il aimerait que vous le briefiez un petit peu sur tous les sujets que vous jugerez utile d'aborder avec quelqu'un qui va mettre le pied en Afrique pour la première fois.
    Les échanges durèrent le temps de brûler deux bûches de plus dans la cheminée. Yann était évidemment avide de savoir et Lui, en «?vieux broussard?» n'était pas avare d'explications et d'anecdotes.
    A PROPOS DE L'AUTEUR
    Alain Frizon - Enfant du `Baby Boom' et vivant en périphérie marseillaise, alors constituée de grandes campagnes, jusqu'à l'âge de vingt ans, les hasards de l'activité professionnelle l'ont conduit à effectuer la totalité de sa carrière Outre-mer.
    Là, il a découvert d'autres populations, d'autres cultures, le fait qu'il existe des Nations favorisées et des Pays pauvres, et pris conscience que la France n'est qu'une pièce du puzzle mondial dans une Terre vaste et diverse.
    L'envie d'écrire est assez ancienne ; en 1991 il a publié un ouvrage sur son expérience de 20 ans de vie en Outre-mer intitulé Vazaha, Zoreil, Toubab, Nassara. Plus récemment, participant à un concours de nouvelles organisé par Agglopole Provence, il a été primé.
    Sa parenthèse de vie Outre-mer ne lui a pas fait perdre pour autant ses racines et souvenirs provençaux des années cinquante/soixante dont il a fait la trame de deux romans du terroir restés à usage familial.
    Les questions de peuplement et de démographie l'intéressent et il est sensible aux évolutions écologiques. Par contre le discours des écologistes franco/français, de fraîche date et souvent `plus royalistes que le Roi', l'étonne et l'irrite parfois.

  • Immersion dans une famille pas comme les autres...
    Au numéro 8 des Lilas, il y a Bébé Bourguiba qui passe son temps sur son pot de chambre dans les toilettes et à qui personne ne parle parce qu'il est né bronzé. Il y a « Roro » qui est aveugle et marche sur des échasses, les Ritals qui ne s'habituent pas à la neige et aux seaux à charbon qu'il faut monter au quatrième. La Mère Paulain, au grand coeur, qui est la pipelette de la communauté et les Aristocrates qui sont si bien élevés qu'ils ne fréquentent pas la valetaille de la rue des Saules.
    Le Père livre des bouteilles de gaz sur le cadre de son vélo et fait la tournée des cafés tandis que la mère compose des poèmes en élevant ses enfants grâce aux allocations familiales. Comme elle a déjà avorté en Suisse, il lui faut garder cette cinquième fille qui s'éteint pourtant quinze jours après sa naissance en laissant derrière elle un parfum entêtant qui hante l'aînée. Dans ce décor, l'adolescente s'invente des princes charmants et va au lycée, jusqu'à ce beau jour où débarque dans la cage d'escalier un bel étranger...
    Lorsqu'il neige en abondance sur les fleurs, la violence est dans le pré et le drame n'est pas loin...
    Quel est donc ce drame qui semble imminent ? Le fragile équilibre de cette famille résistera-t-il ? Découvrez ce roman familial surpenant, au coeur d'une famille au fragile équilibre, à l'aube d'un événement qui va tout changer.
    EXTRAIT
    C'était une belle nuit de mai, une nuit douce et tranquille. Le jasmin sentait bon, le chèvrefeuille grimpait sur les auvents, la glycine ployait sous les grappes nouvelles, épanouissait ses sarments. Un parfum suave flottait sur les toits, l'air était presque chaud, presque blanc. Dans l'arrière-salle de l'église, les jeunes gens s'étaient réunis et Frank, comme d'habitude, épatait la galerie avec ses tours de magie. Ce soir-là il jouait avec une corde façonnée en lasso et dit :
    - Je vais me prendre avec, si, si, vous verrez, je le ferai?! Tous rirent. Mais il le fit. Cette nuit-là. Il avait dix-sept ans. La lune rousse qui n'avait rien vu venir le regarda faire avec un curieux sourire, bras croisés, bouche cousue. Pour n'avoir pas de regrets, il s'était lié les mains et personne ne vint. Les grands qui le connaissaient bien rendirent responsables de sa mort les livres qu'il lisait. Ceux où il était question que le désespoir nous habite et que le néant nous attende. Ils dirent aussi qu'il avait des bleus à l'âme et qu'il aurait dû en parler avec eux. Mais c'est aux acariâtres, aux envieux, que revint la palme des banalités, qui n'en finirent pas de clamer qu'il n'avait aucune raison de vouloir se tuer, car il avait tout pour être heureux : Il était riche, il était jeune, et bien qu'il fût roux, il était séduisant. Recluse dans la chambre rose, accroupie au pied de mon lit j'essuyais mes larmes sous l'oeil phosphorescent des postes de radio, en le contemplant sur les photographies que j'avais de lui.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Josette Martin-Lebrec est née en 1947 à Pontarlier en Franche-Comté. Elle a suivi des études à Besançon puis à Strasbourg. Elle a ensuite enseigné quelques années en collège à Kingersheim en Alsace puis elle a effectué la majeure partie de sa carrière en tant qu'enseignante d'anglais à l'École Nationale de la Météorologie à Toulouse puis comme responsable du département langues vivantes. Elle est maintenant retraitée et consacre une bonne partie de son temps à l'écriture.

  • Fulgurances

    Alain Vinot

    Au travers d'un recueil de poèmes, l'auteur nous livre ses pensées mises en mots.
    Après plusieurs décennies d'écritures solitaires, jamais diffusées, ni même lues par des tiers, un jour un déclic et l'envie de faire partager ces textes. Sans se soucier réellement de l'impact ou bien de la résonance que ça pouvait avoir. Une première participation à un concours de poésie, couronnée d'un second prix, et c'est le départ d'une nouvelle aventure.
    Chaque texte est une histoire, un ressenti, vécu personnellement ou transmis par quelqu'un d'autre. Il me vient l'habitude de dire que lorsque je sens le souffle d'un vent sur moi, j'en arrive à ressentir tous les vents.
    Je vous offre mes pensées, mes réflexions, mes fulgurances...
    Laissez-vous porter par ce recueil poétique et découvrez la plume sensible d'un écrivain qui nous offre ses pensées, ses réflexions, ses fulgurances.
    EXTRAIT DE Qu'il fait froid dans mon coeur !
    Il fait si grand jour,
    Et le soleil enflamme,
    Les gens dans la cour,
    Ignorants des larmes,
    Qu'il fait froid dans mon coeur !La musique est folle,
    Le rythme endiablé,
    Et la douce barcarolle,
    M'amène à oublier
    Qu'il fait froid dans mon coeur !
     
    Seul au milieu de tous,
    Incapable de les voir,
    Sauf quand ils me poussent,
    Dans un désespoir,
    Qu'il fait froid dans mon coeur !

  • Vingt histoires courtes, traversées par des questionnements sur l'identité, l'absurde, la violence, la culpabilité, ou la mort. Ici, le quotidien côtoie souvent le fantastique. Des hommes s'égarent ou s'évadent, d'autres sombrent, s'isolent ou s'enferment. Parfois, un animal ou un objet vient s'en mêler, mais chacun d'eux fait ce qu'il peut afin d'échapper à son destin.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    De nationalité française, François Ruiz est né en 1955 à Alger. En 1974, après des études en comptabilité, il entre dans le monde de l'éducation spécialisée et n'en ressort que 43 années plus tard. Entre-temps, il a travaillé comme éducateur dans différentes institutions qui accueillent en internat des enfants ou adolescents en grandes difficultés familiales et sociales.

empty